Date : 19 Août 2001
Lieu : San José, Californie
Arena : Compaq Center
Public : 15 293

Le Saviez-vous ?

Faits :

C'est le seul pay-per-view dans l'histoire de la WWE ou le titre WCW World Heavyweight Championship était défendu dans le "Main Event".

C'est le 1er et unique SummerSlam ou les titres WWF et WCW étaient remis en jeu.

Au WWF New York, Perry Saturn déclarait avoir besoin d'aide et demandait aux fans présents de l'aider à retrouver "l'amour de sa vie", "Moppy". Saturn jouait sa "gimmick" de l'époque qui était ami avec une serpillière avec qui il parlait...

L'Undertaker participait à son 10ème SummerSlam.

Le Compaq Center en quelques mots


Le HP Pavilion de San Jose (anciennement connu sous les noms de San Jose Arena et Compaq Center) est surnommé "Shark Tank" ou "The Tank". C'est une salle omnisports située à San José, en Californie qui est sponsorisée par l'entreprise informatique, Hewlett-Packard.

Sa construction a commencée en 1991 pour être innaugurée le 7 septembre 1993 pour un coût de construction de 162.5 millions de dollars.

C'est la salle des Sharks de San José, équipe de hockey sur glace de la LNH depuis 1993. C'est aussi la salle des SaberCats (Arena Football League) depuis 1995 et des San Jose Stealth (National Lacrosse League) depuis 2003.

Sa capacité est de 17 496 places pour le hockey sur glace, 18 543 pour le basket-ball et 14 041 pour le football américain en salle. Elle est équipée de 68 suites de luxe, 3 000 sièges de club et est entourée de 1 800 places de parking.

Cette salle a accueillie le WWE Royal Rumble 1998, WWE SummerSlam 2001 et le WWE The Great American Bash 2007.

Carte


Intercontinental Championship Title Match :
Edge Vs. Lance Storm ©

Six-Man Tag-Team Match :
The Dudley Boyz (Buh-Buh Ray et D-Von Dudley) et Test Vs. The Acolytes (Faarooq et Bradshaw) et Spike Dudley

WWF World Light-Heavyweight Title Vs. WCW World Cruiserweight Title Unification Match :
X-Pac Vs. Yoshihiro Tajiri

Chris Jericho Vs. Rhyno

WWF World Hardcore Championship Title Ladder Match :
Jeff Hardy © Vs. Rob Van Dam

WWF World Tag-Team Titles Vs. WCW World Tag-Team Titles Unification Steel Cage Match :
Kane et The Undertaker Vs. Diamond Dallas Page et Chris Kanyon

WWF World Championship Title Match :
Kurt Angle Vs. Steve Austin ©

WCW World Heavyweight Championship Title Match :
The Rock Vs. Booker T. ©

Photos :

Review :

Intercontinental Championship Single Match :
Lance Storm © Vs. Edge

Pour débuter ce SummerSlam Lance Storm avait à défendre son championnat intercontinental face à Edge. Après son entrée, le champion réclamait le micro afin de nous faire un petit speech. Commençant par son « if I can be serious for a minute » (« si je peux parler sérieusement pendant une minute »), Storm était rapidement interrompu par l’arrivée de son rival. Durant l’entrée de celui-ci nous pouvions voir les lutteurs de la WWE qui, en coulisses, étaient tous devant un écran afin de suivre le match. Christian était aux premières places pour voir le combat et semblait très fier de son frère. L’affrontement commençait par un contact. Les lutteurs semblaient de forces égales. Storm passait dans le dos de son aspirant et le ceinturait. Ceinture qui était rapidement renversée par Edge et bien tenue. Storm mettait un petit moment à se dégager avec une clef de bras arrière qu’Edge renversait une nouvelle fois. Ne s’y laissant pas prendre, le champion intercontinental brisait cette clef d’un coup de coude au visage avant de faire une prise de tête. Edge poussait son adversaire dans les cordes qui s’élançait et revenait avec un coup de bélier amenant l’aspirant directement au sol. Storm se projetait dans les cordes, sautait par-dessus le corps de son opposant au sol et était finalement accueilli par un « Flapjack » enchainé directement avec un « Dropkick » et une « Clothesline » qui faisait basculer Storm par-dessus la troisième corde. Le champion se prenait un petit moment de répit avant de sauter sur le rebord du ring. Edge se lançait sur son rival avec une droite qui était contrée d’un bras. L’aspirant se laissait alors glisser à l’extérieur en passant entre les jambes du champion avant de tirer un de ses pieds de manière à ce que le visage de Storm retombe sur le ring. Le combat continuait près du public avec des coups de poing d’Edge mais, assez rapidement, Lance était remonté sur le ring. Nouvelle droite d’Edge qui envoyait son adversaire dans le coin. L’aspirant au titre projetait ensuite le champion dans le coin opposé avant de se jeter contre lui. Storm avait le réflexe de faire passer le canadien d’Orangeville par-dessus ses épaules. Ce-dernier retombait sur ses pieds sur le rebord du ring et faisait chuter le champion en appliquant une poussée sur son épaule. Edge grimpait sur le coin pour réussir un « Crossbody » suivi d’un tombé qui ne faisait que deux. Edge relevait Storm et le projetait dans les cordes. Le champion contrait et préparait un mouvement que l’aspirait tentait de contrer en « Suplex ». Il ne pouvait soulever son rival qui, par contre, parvenait à lui faire une « Suplex » en le faisant retomber dans les cordes, en plein abdomen. Lance Storm se jetait de tout son poids dans les cordes ce qui avait pour effet de projeter Edge contre la barrière de sécurité bordant le ring. Le canadien sérieux rejoignait son rival, visiblement blessé au niveau de la ceinture abdominale, pour lui donner des coups de pied dans les abdos. Edge était remonté sur le ring pour y recevoir un nouveau coup dans le ventre. Storm se jetait sur son rival pour l’insulter et lui donner des claques au visage. Le champion envoyait Edge dans les cordes et l’accueillait avec un coup de genou dans les abdominaux. Storm tentait son premier tombé qui ne faisait que deux. Il relevait alors son rival pour lui assener plusieurs coups de genou dans le ventre mais cette fois-ci Edge répondait avec des droites dans les abdos de Storm. Cette attaque n’était malheureusement pas assez dure pour calmer le champion qui lançait à nouveau Edge dans les cordes avec l’intention de lui mettre un énième coup de genou toujours au même endroit. Cette fois ci Edge parait le coup et portait un « School Boy » qui ne lui permettait que d’obtenir un compte de deux. Un peu énervé par ce petit retournement de situation, Lance Storm ne perdait pas son temps et attaquait directement Edge avec un coup de pied dans l’abdomen suivi d’une « Suplex » avec retombée de face. Il essayait de mettre fin au match ainsi mais la résistance du canadien aux cheveux longs n’était pas encore épuisée et il relevait l’épaule avec le compte de trois. Nouvelle attaque dans l’abdomen blessé d’Edge avec des descentes de genoux suivi de nouvelles insultes et d’une autre tentative de tombé, tout aussi infructueuse que les précédentes. Afin de l’humilier, Storm frottait son pied sur le visage d’Edge. Celui-ci se mettait doucement à genoux puis attaquait le champion avec des coups de poing dans le ventre tout en se relevant et visant la tête. De nouveau en forme, Edge projetait le champion et sautait dans les airs pour un « Dropkick » mais Lance avait la présence d’esprit de se retenir aux cordes. L’aspirant s’écrasait donc au sol. Lance Storm préparait alors sa « Single Led Boston Crab ». De ses jambes, Edge repoussait le détenteur du titre intercontinental dans le coin. Celui-ci rebondit à l’impact et Edge le rattrapait avec un petit paquet avec lequel il n’obtenait qu’un compte de deux. Nouveau coup de genou de Storm dans l’abdomen de son adversaire ainsi qu’un nouveau tombé ne parvenant qu’à deux. En coulisses nous pouvions voir les lutteurs de la WWF encourager leur canadien. Sur le ring celui-ci était acculé dans le coin et subissait les coups de bélier du champion. Ce-dernier continuait de charrier Edge en le provoquant ce qui avait pour effet de réveiller l’aspirant qui répondait à coups de droite. Ses ardeurs furent freinées avec un nouveau coup de genou. Edge était lancé dans les cordes et parvenait à éviter un coup de coude et tenter une prise de tombé. Storm parvenait à éviter que ce nouveau tombé soit fait. Le champion portait Edge sur ses épaules, il faisait alors une roulade avant tout en gardant Edge au niveau des épaules et tentait le compte de trois, sans succès. Frustré, Storm continuait de s’acharner sur l’abdomen de son rival qui se trouvait à terre. Le champion appuyait son genou dans le bas du dos d’Edge et lui tirait le visage en arrière. Edge se relevait et essayait d’affaiblir le champion avec des coups de coude. Lance Storm effectuait une torsion de bras enchaînée avec un coup de pied de mule dans les abdos qui ramenait Edge à terre. L’attaque de l’abdomen du canadien d’Orangeville continuait avec un coup de pied puis une descente de tout Storm sur Edge. Le membre de l’Alliance WCW/ECW tentait un nouveau tombé et n’obtenait que deux. Lance allait étrangler son aspirant dans les cordes avant que celui-ci ne se relève pour le frapper au visage. Edge projetait Storm qui contrait et emprisonnait son rival dans un « Abdominal Stretch ». Le champion assenait l’abdomen d’Edge avec des coups d’avant-bras afin que la douleur soit plus dure. Le partenaire de Christian forçait pour se dégager et faire passer Storm par-dessus lui, ce-dernier contrait mais Edge contrait à son tour et balançait Lance par-dessus la troisième corde. Le champion atterrissait sur le rebord du ring et répliquait avec un coup de bélier entre les deux dernières cordes. Il tentait un « Spingboard Crossbody » qu’Edge tournait en « Powerslam ». L’arbitre Jimmy Korderas commençait le double décompte. A sept les catcheurs étaient remis sur pied et Edge fut le premier à frapper son adversaire avec une droite au visage. Un échange de poings suivait, rapidement gagné par le challenger qui enchainait alors les « Clotheslines », un surpassement par-dessus les épaules et un « Spinning Heel Kick » avant d’espérer le tombé. Le champion se relevait à deux. Il calmait Edge avec un écrase-mâchoire sur son crane puis portait une « Suplex ». L’aspirant la contrait en retombant dans le dos de son adversaire, évitait un coup de la corde à linge et effectuait son écrasement en tirant les trapèzes de son opposant. Cette prise était suivie d’un tombé qui ne parvenait pas à trois, Storm se dégageait en donnant un rapide et violent coup de pied dans le front du lutteur de la WWE. Le champion lançait Edge dans les cordes et avait prévu de lui faire un ciseau de tête mais l’aspirant réussissait à tourner cela en « Powerbomb ». Korderas était à nouveau réclamer pour compter mais, une fois de plus, il n’atteignait pas trois. Les deux hommes se relevaient et Edge projetait son adversaire. Lance Storm contrait et envoyait son rival dans les cordes pour ensuite lui saisir la jambe en pleine course et, après une roulade arrière tout en maintenant cette jambe, lui porter sa fameuse « Single Leg Boston Crab ». Difficilement le challenger arrivait à rejoindre le coin et donc toucher les cordes. C’est là qu’il cassait la prise pour la porter à son tour. C’est aussi à cet instant que Christian accourrait vers le ring, à peu près au même instant où brisait la prise de soumission en s’aidant de l’arbitre. Christian montait sur le ring, profitant du fait que Jimmy Korderas avait le dos tourné, et s’élançait sur Storm pour lui faire une « Spear ». Par malchance pour son équipe, Lance évitait et c’était Edge qui recevait le coup. Très alerte, Storm mettait son « Superkick » dans la face du nouveau venu ce qui l’envoyait hors du ring. Sans perdre plus de temps le champion couvrait Edge mais celui-ci arrivait encore à relever l’épaule avant le compte de trois. Enervé, Lance Storm invitait son adversaire à se lever pour lui donner, à son tour, un « Superkick ». Edge bloquait le pied et portait son « DDT » pour remporter le match et devenir nouveau champion intercontinental. Dans les loges l’équipe de la WWE criait de bonheur. Christian montait sur le ring avec le titre et le donnait à son frère avant de l’embrasser.

Vainqueur : et nouveau champion intercontinental, Edge.

Dans un couloir en arrière scène les Dudley Boyz et Test s’avançaient vers le ring. Michael Cole les stoppait afin de demander à Test pourquoi il avait tourné son dos à la WWF. Le concerné arrachait le micro des mains de l’intervieweur et disait que c’était lui et le reste de la WWF qui avaient tourné leurs dos à Test. Celui-ci donnait alors quelques raisons supplémentaires : le fait que la fédération de Vince se sente invincible, que The Rock soit revenu attirant toute l’attention sur lui. Test parlait alors de loyauté et mentionnait ses partenaires de ce soir, les Dudley, qui avaient donné leur sueur, leur sang et leurs larmes pour la WWE pour rien mis à part être trahi par leur frère Spike à cause d’une fille. Test terminait en disant qu’il voulait se trouver avec des gens ayant une loyauté de fer et prenant soin des uns les autres.

Nous retrouvions ensuite Chris Jericho en compagnie de Lillian Garcia. Celle-ci mentionnait l’énorme animosité entre Y2J et Stéphanie McMahon et terminait en précisant que ce soir Jericho allait affronter un homme qu’il n’avait jamais battu encore : Rhyno. Le Canadien répondait qu’il appréciait son point de vue et qu’il était vrai qu’il n’avait jamais vaincu Rhyno. Cependant Jericho disait qu’il y avait un début à tout et qu’en général on se souvenait toujours de sa première fois. Pour illustrer cela il prenait pour exemple Stéphanie McMahon qui se souvenait surement de sa première fois avec le capitaine de l’équipe de foot… Ainsi qu’avec le capitaine de l’équipe de basket… Ainsi qu’avec le capitaine de l’équipe de natation, celui de l’équipe de volley, celui du « french club », et du « latin club » et de tous les autres. Jericho disait que Stéphanie devait être très confiante ce soir étant donné qu’elle avait l’avantage de se trouver dans sa ville natale vu que nous étions au beau milieu de la Sillicon Valley. Le canadien terminait son discours en disant qu’il allait, ce soir, faire quelque chose dont Stéphanie n’a encore jamais eu connaissance du concept : laisser Rhyno tout « plat » sur le ring.

Six Men Tag Team Match :
Spike & APA (Bradshaw & Faarooq) Vs. Test & Dudley Boyz (Bubba Ray Dudley & D-Von Dudley)

Dans ce second combat Spike, accompagné de Molly Holly et en équipe avec les Acolytes APA, allait pouvoir régler ses comptes avec ses anciens frères les Dudley Boyz qui faisaient équipe avec un tout nouveau venu dans l’Alliance : Test. Durant les entrées on nous remémorait la trahison de Test. Le match débutait avec Bubba Ray coté Alliance et Faarooq coté WWE. Celui-ci était le premier à porter un coup (de genou dans l’abdomen en l’occurrence) suivi de droites. Le membre des APA poussait Bubba dans les cordes pour le projeter sans prendre garde à D-Von qui faisait un tag à l’aveugle. Faarooq tentait une « Clothesline » que son adversaire évitait afin de porter une « Backdrop Suplex » couplée à une « Neckbreaker » de D-Von, une de leur prise à deux classique. D-Von attaquait Faarooq avec des coups de poing et pied avant de le lancer dans le coin. Le membre de la WWE contrait cette projection et, une fois D-Von contre le poteau, se lançait sur son adversaire qui avait le réflexe de lever la jambe. Faarooq se prenait un pied en pleine tête suivi d’un coup de la corde à linge qui l’envoyait au sol. Nouvelle projection de la part de D-Von avec son coup de coude en tournant qui mettait son adversaire au sol. Sûr de lui, le Dudley de la WCW/ECW se lançait dans les cordes mais Faarooq le réceptionnait avec son coriace « Standing Thrust Spinebuster ». Malgré ce choc, lorsque D-Von était relevé celui-ci portait un écrasement de la mâchoire sur son crâne et profitait du moment de faiblesse de Faarooq pour passer la main à Test. Le tout nouveau membre de l’Alliance s’acharnait à coups de poing sur la tête de son ennemi jusqu’à l’acculer dans le coin. Il le projetait ensuite dans le coin opposé avant de s’élancer vers lui. Faarooq avait la présence d’esprit de mettre le coude en avant de manière à ce que Test le prenne en pleine face. Il allait alors saisir le grand canadien par les cheveux pour lui écraser la tête sur la botte de son acolyte Bradshaw qui avait placé son pied sur la troisième corde. Le relais était fait entre les deux APA. Ils projetaient Test dans les cordes et lui portaient un double coup d’épaules suivi de deux descentes du coude de Bradshaw. Le premier tombé était tenté en faveur de la WWE, sans succès. Bradshaw balançait Test une nouvelle fois pour le remettre à terre d’un coup de coude. Le membre de la WWE plaçait alors Test en position de « Powerbomb » mais Bubba Ray Dudley intervenait en le frappant dans le dos, empêchant ainsi la prise d’être portée. A genoux, Test faisait passé son adversaire par-dessus lui avant de lui distribuait des droites jusqu’à l’amener dans son coin où il faisait le relais avec D-Von. Bubba continuait à tabasser Bradshaw, bientôt rejoint par son ami et Test. D-Von envoyait l’Acolyte dans les cordes et se positionnait pour, surement, porter un surpassement mais Bradshaw brisait cette attention en lui donnant un lourd coup d’avant-bras dans le dos suivi d’un « DDT » et d’un tombé qui ne faisait que deux. Le relais était fait à Spike qui projetait son ancien frère dans les cordes. Celui-ci contrait mais Spike parvenait à porter un petit paquet pour essayer de terminer le match. Il n’obtenait que deux. Spike évitait une « Clothesline » et portait une nouvelle prise de compte, un « School Boy » cette fois-ci. Nouveaux compte de deux. Nouvelle projection de la part de Spike et, tout comme au début du match, un blind tag fut réalisé par Bubba Ray. D-Von contrait la projection puis évitait Spike qui était directement attrapé puis lancé dans les airs par Bubba. Le mince lutteur allait alors s’écraser dans les cordes. Bubba Ray corrigeait son ancien partenaire à coups de poing et à coups de pied avant de le placer dans le coin, tête en bas et pied coincé sur la troisième corde. Le membre de l’Alliance continuait à faire pleuvoir les coups jusqu’à ce que Spike tombe au sol. Il était relevé et c’était à Test de pénétrer dans le ring et de s’occuper du petit ami de Molly Holly. Il faisait une descente du coup mais, très rapide, Spike évitait et se relevait pour attaquer le canadien avec des coups d’avant-bras au visage. Il le projetait dans les cordes, Test contrait et Spike tentait alors une sorte de « DDT ». Malheureusement la différence de poids et de force devait être trop importante pour que le petit lutteur puisse parvenir à ses fins. Test le ramenait durement au sol avec une sorte de « Spinebuster ». Là, il s’y acharnait dessus avec de multiples coups de poing en plein visage. A l’extérieur D-Von prenait l’initiative de sortir et monter une table tout près des commentateurs. Bradshaw s’avançait vers eux mais l’arbitre Nick Patrick avait vite fait de descendre pour dissuader le membre des APA de s’en prendre aux Dudley. Sur le ring Test soulevait Spike à bout de bras avait pour intention de le lancer sur la table tout juste montée. Malin, le petit Spike faisait un « Eye Rake » pour faire chuter le canadien au sol et lui retomber dessus. Il tentait sans tarder le compte de deux mais Test le projetait dans les airs pour se dégager. Alors qu’il se relevait près des cordes, Bubba Ray lui tirait violemment les cheveux pour le rabattre au sol. Test allait ensuite lui donner une nouvelle série de droite en plein front. Le relais était fait en faveur de D-Von. Celui-ci frappait son adversaire à deux reprises avant de faire rentrer Bubba Ray dans le ring. Ils projetaient leur ancien frère dans les cordes et lui portaient un « Double Flapjack » qui amenait Spike très haut dans les airs et lui faisait donc faire une dure chute. Bubba couvrait son adversaire pour un compte de deux seulement. Il repassait le relais à D-Von. Spike subissait un « Hard Scoop Slam » à proximité d’un coin. D-Von montait sur la seconde corde et sautait pour un « Splash » mais Spike avait encore le réflexe de se serrer et laisser son adversaire s’écraser sur le ring de tout son poids. Difficilement, Spike rejoignait son coin et passait le relais à Bradshaw alors que, à l’opposé, c’était Test qui rentrait dans le match. L’APA portait un dur coup de bélier sur Test qui tombait au sol. Il le projetait alors dans le coin tout en le suivant pour lui porter une « Clothesline ». Cette action était répétée dans le coin opposé suivi d’une « Neckbreaker ». Les Dudley pénétraient le ring. D-Von était mis à terre par un « Big Boot » et c’était un coup de coude qui terrassait Bubba. Faarooq rejoignait son partenaire et, à deux, ils lançaient Bubba dans les cordes et lui portaient un « Double Spinebuster ». Bradshaw allait ensuite retrouver Test pour le projeter dans le coin. Le canadien retournait la projection et se lançait sur Bradshaw avec un « Crossbody » mais le lutteur de la WWE attrapait le canadien pour lui porter son « Last Call » (ou « Fallaway Slam »). D-Von venait à la rescousse mais Faarooq le calmait très vite. Bradshaw pouvait donc reprendre avec Test en le balançant dans les cordes. Test contrait et tentait son « Big Boot » que Bradshaw évitait de justesse. Le membre de la WWE portait sa « Powerbomb » sur Test. Bubba Ray plaçait une chaise sur le ring avant de tirer le pied de Bradshaw afin de casser le compte qui aurait surement permit à l’équipe WWE de remporter le match. Dehors les deux équipes se battaient. Spike remontait sur le ring et tentait sa prise de finition sur Test mais, une fois de plus, son poids lui faisait défaut et Test n’avait aucun mal à le balancer à l’extérieur du ring sur la table que les Dudley avait placé auparavant. Lorsqu’il se retournait, Test recevait de plein front la « Clothesline From Hell » de Bradshaw. Il allait tenter le tombé avant de s’apercevoir que l’arbitre n’était plus sur le ring. C’est alors que, surgissant de nulle part, Shane entrait sur le ring, prenait la chaise et s’en servait pour frapper Bradshaw en pleine tête avant de retourner en coulisse. Test couvrait son adversaire. L’arbitre remontait sur le ring et comptait jusqu’à trois.

Vainqueurs : Test & Dudley Boyz.

En coulisse, l’équipe de la WWE était dépitée par cette première défaite mais dans un coin l’ambiance était plus joyeuse. Edge était assis en possession de son nouveau titre intercontinental. Al Snow, Hardcore Holly, Matt Hardy et Lita le congratulaient. Les félicitations étaient stoppées par l’arrivée de Christian qui, tout content, annonçait qu’il revenait de voir le commissionnaire et qu’il avait réussi à obtenir un match pour le championnat européen que détenait Matt Hardy. Le match aurait lieu le lendemain à Raw. Matt Hardy et Lita félicitaient Edge une dernière fois avant de s’en aller. Le téléphone de Christian sonnait. A l’autre bout du fil la grand-mère d’Edge et Christian désirait parler au nouveau champion intercontinental pour le féliciter par rapport à sa victoire. Une fois cela fait Christian reprenait son téléphone pour annoncer qu’il avait obtenu un match pour le championnat européen mais, malheureusement pour lui, sa grand-mère avait déjà raccroché.

Dans la loge de Stone Cold Steve Austin nous retrouvions Debra qui feuilletait un agenda. Shawn Stasiak déboulait pour demander si le champion de la WWF était présent. Debra le grondait en lui reprochant de ne pas avoir frappé avant d’entrer. Après de brèves excuses, Stasiak parlait de lui, de la couleur de son maillot, des étoiles qui se trouvaient dessus ainsi que du terme « Mecca » qu’il ne comprenait même pas. Debra le coupait pour dire qu’elle se fichait comme d’une guigne de ce que « Mecca » signifiait et que, à son avis, Stone Cold s’en foutait aussi surtout qu’il devait se préparer à défendre son titre ce soir. Elle appuyait sur le fait qu’Austin était le fer de lance de l’Alliance, qu’il devait se concentrer pour faire face à son adversaire Kurt Angle, que ce combat était très important pour lui et les troupes. Stasiak répliquait en disant qu’il comprenait tout cela mais qu’il aimerait impressionner Steve Austin, d’où son physique et son maillot. Debra lui coupait une nouvelle fois la parole en lui conseillant que, s’il voulait tant que ça impressionner son mari, la meilleure façon de le faire était d’aller botter quelques culs. Elle lui rappelait ensuite de frapper la prochaine fois avant d’entrer dans la loge puis le relançait pour aller tabasser quelqu’un en coulisse. Stasiak quittait la loge.

WWF Lightheavyweight Championship & WCW Cruiserweight Championship Match :
Tajiri © WWF Vs. X-Pac © WCW

Pour ce match deux membres de la WWE allaient se disputer deux titres et l’un d’eux allait devenir le champion incontesté des mi-lourds. Tajiri défendait son lightheavyweight championship de la WWF tandis que X-Pac remettait en jeu son Cruiserweight Championship de la WCW. Dès son entrée sur le ring X-Pac s’emparait de la ceinture de son rival et pavanait sur le ring en brandissant les deux titres. Tajiri lui arrachait l’or et pavanait à son tour de la même façon. La cloche du ring sonnait et le match commençait. Les deux catcheurs se jaugeaient un instant avant de faire le contact. Tajiri faisait une prise de tête que X-Pac brisait tout en maintenant les bras de son adversaire au niveau de son épaule. Il appelait l’arbitre pour prendre appui sur son épaule et faire un salto-arrière pour se dégager complètement de la prise et tourner celle-ci en retournement du bras. L’ancien DX passait ensuite rapidement derrière le japonais puis faisait un bras à la volée. Fier de lui, X-Pac pavanait encore une fois. Un nouveau contact avait lieu avec une épreuve de force entre les deux hommes qui se tenaient les mains. X-Pac rabattait rapidement les mains de son adversaire vers le sol tout en les tordant et Tajiri se retrouvait à genou. Le japonais se relevait et se libérait une main avec l’aide de sa jambe avant de faire tomber X-Pac au sol et effectuait un salto arrière suivi d’un tombé qui ne faisait que deux. C’était le tour de Tajiri de faire le malin avec la foule sous le regard surpris et déconfis de son adversaire. Un autre contact avait lieu où X-Pac faisait une prise de tête avant de rapidement passer dans le dos de Tajiri puis se baisser en y tirant les jambes afin de le faire tomber au sol. De là le champion WCW sautait sur le dos du champion WWF pour y tourner dessus et terminer cette humiliation par de petites claques derrières la tête. Il se relevait pour se pavaner mais Tajiri passait sous ses jambes pour les tirer et le faire tomber avant de sauter sur son dos et lui rendre ses gifles. X-Pac gagnait rapidement les cordes pour que le japonais le laisse tranquille. Parés pour un nouveau contact, le champion WCW mettait un coup de pied dans l’abdomen de Tajiri avant de lui prendre la tête. Celui-ci le poussait dans les cordes pour se dégager. X-Pac était donc envoyé dans les cordes et mettait Tajiri à terre avec un coup de bélier avant de repartir en courant, sauter par-dessus Tajiri et contrer un surpassement. X-Pac tentait alors la même prise mais comme son rival forçait pour éviter cela le champion WCW le frappait au plexus ce qui avait pour conséquence de le plier en deux. X-Pax mettait sa jambe sur la nuque de Tajiri et sautait en arrière pour retomber sur ses pieds. Il aurait normalement dû enchainer avec un « Backdrop » mais le japonais, décidément rapide et malin, fit le même mouvement sur X-Pac sauf qu’il tournait la prise en ciseau de tête qui envoyait son adversaire hors du ring. Sans perdre une minute, le japonais s’élançait dans les cordes et revenait avec un « Dropkick » sous la dernière corde qu’X-Pac se recevait comme il se doit. Tajiri enchainait avec un « Springboard Moonsault ». Il mettait ensuite une droite au champion WCW puis tentait un coup de la corde à linge que X-Pac parvenait à éviter. Il soulevait alors Tajiri pour l’écraser jambes écartées dans le coin et lui mettre un coup de pied en plein dos. Une fois de plus, X-Pac paradait sous les huées du public tout en remontant sur le ring. Tajiri grimpait à son tour sur les abords du ring et donnait deux coups de bélier à son rival avant de sauter par-dessus lui. X-Pac se retournait et portait un de ces célèbres coups de pied retourné pour mettre le champion WWF à terre. Il portait ensuite une prise de soumission typiquement latine sur Tajiri. X-Pac bloquait les genoux de son adversaire, par terre face contre sol, dans les siens et tenait également ses bras. Il se faisait ensuite basculer de manière à atterrir sur le dos et avoir Tajiri au-dessus lui. Prise impressionnante mais ayant le défaut de mettre les épaules de celui qui la porte au sol. X-Pac devait donc briser sa prise pour éviter que l’arbitre ne compte trois. Le champion WCW s’acharnait à coup de poing dans le dos de son opposant qui était à genou. Celui-ci répliquait avec des coups dans le ventre avant de projeter X-Pac dans les cordes. Le japonais s’apprêtait à porter un ciseau de tête mais ce mouvement était contré par une « Powerbomb » avec tombé qui ne donnait que deux. X-Pac amenait Tajiri dans le coin où, assis, il lui donnait des coups de pied. Il tentait alors le « Bronco Buster » mais le japonais se relevait et envoyait un coup de pied dans le fessier du champion WCW qui volait jusqu’à la troisième corde où il se coinçait le pied. Tête en bas, il ne pouvait pas éviter le « Dropkick » de Tajiri. L’ancien DX se relevait et recevait un nouveau coup de pied, en plein visage cette fois-ci. Tajiri le projetait dans les cordes et était contré mais le japonais portait son « Handspring Back Elbow Smash » qui lui permettait de garder le match bien en main. Il tentait le compte de trois qui ne réussissait pas. X-Pac était ensuite pris dans la « Tarentula » qui, étant portée dans les cordes, devait être vite cessée. Continuant sur sa lancée, Tajiri grimpait dans le coin pour un « Crossbody » que X-Pac retournait par un « Pin » qui ne faisait que deux. Le champion WCW profitait que son adversaire soit au sol pour lui donner quelques droites au visage avant de monter dans le coin le plus proche. Tajiri se relevait et faisait tomber X-Pac sur le poteau avant de le rejoindre pour tenter une prise. Le champion WCW se démenait et le japonais préférait effectuer un « Moonsault » pour s’éloigner du coin. Une fois sur ses pieds, le champion WWF repartait à l’attaque mais X-Pac le prenait d’une manière semblable à la « Tarentula ». Tajiri parvenait à se dégager et faisant tomber son rival sur le ring et en le retournant pour tenter le tombé. N’y parvenant pas, il envoyait X-Pac contre le coin avec la prise de la fronde. Il le reprenait avec une « German Suplex » suivi d’un compte qui n’atteignait que deux. Le champion WCW rampait jusqu’aux cordes. Une fois de plus Tajiri se jetait sur lui et passait par-dessus ses épaules pour atterrir sur le rebord du ring où il prenait un « Superkick » qui le faisait chuter au sol. X-Pac enchainait avec un « Somersault Plancha ». Il remontait Tajiri sur le ring tout en pavanant encore. Son manque d’attention lui faisait prendre un coup de pied au visage. Le japonais se relevait et envoyait son rival dans les cordes. X-Pac contrait et, en se baissant, évitait un second « Handspring Back Elbow Smash ». En se relevant le champion WCW donnait un coup dans l’abdomen de Tajiri suivi de son « X-Factor ». Il rampait alors vers son adversaire pour tenter le compte mais celui-ci était brisé par un renversement de situation : Tajiri passait ses jambes autour du coup de X-Pac et le faisait basculer de manière à lui river les épaules au tapis. Son compte ne faisait que deux. A cet instant Albert, l’ami de X-Pac, s’avançait lentement sur le ring. Le champion WCW remettait son adversaire au sol avec un nouveau coup de pied retourné. Il relevait Tajiri pour une « Powerbomb » mais celui-ci revenait sur ses pieds et donnait un coup de pied dans les abdos de X-Pac qui tombait à genou. Tajiri s’apprêtait alors à en finir avec son coup de pied au visage mais Albert sautait sur les abords du ring. Le japonais mettait hors d’état de nuire cet homme avec son « Mist » en plein visage. X-Pac profitait de son inattention, ainsi que de celle de l’arbitre, pour porter un « Low Blow » sur le japonais puis un second « X Factor » qui lui permettait de remporter le match.

Vainqueur : toujours champion WCW cruiserweight champion et nouveau lightheavyweight champion X-Pac.

Au WWF New York nous retrouvions Perry Saturn. Il disait que depuis des jours il n’avait de cesse de chercher Moppy qui avait été kidnappée. Il précisait que lui et son balais étaient amoureux… A nouveau il disait qu’il avait cherchait partout sans pouvoir la trouver et qu’il avait besoin de l’aide des fans. Il montrait ensuite qu’il avait mis la photo de Moppy sur des briques de lait afin d’augmenter ses chances de la retrouver.

De retour dans l’arène, Stéphanie McMahon se trouvait avec Rhyno. La boss de l’ECW expliquait à Rhyno à quel point son match, et sa victoire, était important pour elle personnellement. Elle lui demandait de mettre Jericho hors d’état de nuire une fois pour toute. Stéphanie disait qu’elle l’avait choisi parce qu’il était spécial et que Y2J n’avait jamais été capable de le vaincre sur un ring. Elle désirait que Rhyno « gore » Jericho, qu’il le « gore » en plein ring. Devenant limite hystérique, Rhyno lui coupait la parole en lui disant que ce soir il allait détruire Jericho une fois pour toute. Le lutteur quittait ensuite la loge alors que Stéphanie lui disait : « J’espère bien (ndB : que tu le détruises) ».

Rhyno Vs. Chris Jericho
Rhyno allait donc pouvoir venger son boss, Stéphanie McMahon et corriger l’insolent Chris Jericho. La boss de la ECW accompagnait d’ailleurs son catcheur surement histoire de faire en sorte que le match se déroule comme elle le désire. Le contact était fait entre les deux hommes. La force de Rhyno lui permettait de pousser son adversaire jusque dans les cordes. De là les deux catcheurs tentaient d’avoir le dessus sur l’autre jusqu’à ce que le protégé de Stéphanie parvienne à coincer son adversaire dans le coin. Un échange de droite avait lieu, remporté par Rhyno. Celui-ci faisait une prise de tête à Jericho qui parvenait à s’en débarrasser en le lançant dans les cordes. Rhyno revenait avec un coup de bélier qui projetait le canadien au sol. Le lutteur de la ECW partait dans les cordes et sautait par-dessus son ennemi qui était au sol. Jericho se relevait et sautait à son tour par-dessus son opposant qui stoppait alors sa course alors que Y2J s’élançait dans les cordes. Le lutteur de la WWF esquivait une « Clothesline » et mettait Rhyno à terre avec un « Crossbody » directement enchainé par des poings au visage. Le lutteur de l’Alliance se relevait et recevait trois coups d’atémis avant d’être projeté dans les cordes. Il contrait cette projection et, alors qu’il revenait vers lui, tentait de faire passer Chris Jericho par-dessus les cordes. Agile, le canadien se tenait à la dernière corde et retombait sur le rebord du ring. Il allait directement en haut du coin et effectuait une descente du coude, prenant ainsi Rhyno par surprise. Un « Spining Heel Kick » mettait le membre de l’Alliance à terre une fois de plus et Jericho tentait le premier tombé du match. Il n’obtenait que deux. Y2J tentait alors son « Walls Of Jericho » mais Rhyno atteignait les cordes avant que la prise ne soit portée et parvenait à repousser son ennemi avec ses jambes. Il se jetait de tout son corps sur Jericho qui le faisait passer par-dessus la troisième corde. Visiblement peu usé par cette chute, Rhyno remontait assez vite sur le rebord du ring. Jericho lui faisait son « Springboard Dropkick » pour le renvoyer au sol. Y2J remontait dans le coin. Profitant de l’inattention de l’arbitre Tim White qui se souciait de Rhyno, Stéphanie McMahon grimpait sur le rebord du ring et attrapait le pied de l’homme qui l’humiliait depuis des semaines. Jericho arrivait à se défaire de la directrice de l’ECW, la faisant ainsi tomber sur le rebord du ring, et sautait sur Rhyno. Celui-ci avait largement eut le temps de recouvrer ses esprits et attendre de pied ferme son adversaire. Il lui fit sa « Gore » en guise d’accueil ce qui ravissait Stéphanie McMahon. Les deux catcheurs mettaient un moment à se relever. Finalement, Rhyno replaçait Jericho dans le ring et tentait le tombé qui n’arrivait qu’à deux. Le lutteur de l’ECW relevait son ennemi pour une « Suplex » avec retombée dans les cordes en plein abdomen. Des coups de pieds pleuvaient ensuite sur le torse et l’abdomen meurtris du canadien et, lorsque Rhyno détournaient l’attention de l’arbitre, Stéphanie en profitait pour venir gifler de toutes ses forces le lutteur de la WWF. Son protégé relevait Jericho pour lui administrer une lourde droite qui le renvoyait directement au sol. Rhyno emprisonnait Y2J avec un ciseau de corps, exploitant se point faible pour gagner le match via soumission. Des coups de coude permettaient au canadien de sortir de cette étreinte. Rhyno était le premier debout et frappait Jericho avec le poing. Celui-ci ripostait avec des droites dans les abdominaux et au visage. Prenant ainsi le dessus il tentait une projection que Rhyno contrait directement avec un « Airplane Spin » couplé à un brise-mâchoire (dans la veine d’un « Diamond Cutter » ou « RKO »). Le catcheur de l’Alliance osait un nouveau tombé mais son ennemi résistait toujours et brisait le compte à deux. Rhyno plaçait ensuite son opposant assis et positionnait son genou en plein colonne vertébrale avant de lui saisir les bras et les tirer en arrière. Visiblement peu efficace, Rhyno changeait de tactique et optait pour une prise du sommeil. Chris Jericho parvenait quand même à se relever et se libérer à grand coup de coude et d’atémis. Une fois de plus il projetait Rhyno qui contrait mais, cette fois-ci, Jericho arrivait à surprendre le protégé de Stéphanie McMahon avec un petit paquet qui ne faisait que deux. Un coup de pied à l’abdomen et une « Suplex » permettait à Rhyno de reprendre le match en main. Il montait alors dans le coin pour un « Splash » que le canadien évitait en roulant de côté. Les deux lutteurs se relevaient en même temps et avaient la même idée qui les mettaient à terre tous les deux : une « Clothesline ». Tim White commençait le double décompte tandis que Stéphanie s’égosillait pour motiver son protégé à se lever. Vers neuf les catcheurs étaient sur pied. Rhyno donnait un atémis puis un coup que Jericho retournait en « Backslide » pour le compte de deux. Y2J repartait à l’assaut avec une succession de droite avant de projeter son adversaire. Rhyno contrait la projection mais le canadien gardait le match en main grâce à un coup de coude au visage. Il s’élançait pour un coup de bélier avant de donner de nouvelles « Chop » à son adversaire. Il projetait à nouveau son adversaire qui, comme durant tout le match, contrait. Chris Jericho effectuait alors son « Lionsault » même si Rhyno était debout. La prise réussissait et le canadien tentait le tombé. Deux seulement. Après un coup de pied au visage et une autre atémis le lutteur de la WWE projetait dans le coin celui de l’ECW qui contrait donc cette projection. Rhyno s’élançait et était accueilli par les pieds d’Y2J en plein visage. Celui-ci montait sur la seconde corde pour un « Dropkick » suivi d’une tentative de tombé. Entre temps Stéphanie McMahon était montée sur le rebord du ring pour attirer l’arbitre et l’empêcher de faire le compte. Agacé, Jericho allait la rejoindre, bloquait une gifle et embrassait goulument la directrice de la ECW. Il portait ensuite son « Bulldog » sur Rhyno enchainé avec un « Lionsault » qui était évité par le protégé de Stéphanie. Jericho, qui était retombé sur ses pieds, mettait Rhyno à terre d’un coup de coude pour tenter un nouveau « Lionsault » qui touchait sa cible. Ce mouvement ne lui permettait pas de finir le match étant donné que Rhyno relevait l’épaule avant le compte de trois. Chris Jericho tentait de projeter son adversaire mais celui-ci contrait une nouvelle fois avec un « Spinebuster ». Rhyno appliquait ensuite les « Walls Of Jericho » sur Jericho mais le canadien parvenait à atteindre les cordes. Le catcheur de l’Alliance ramenait son adversaire vers le centre du ring en le tirant par un pied. Jericho se dégageait avec un coup de pied au visage. Rhyno portait une « Belly To Belly Suplex » avant de se préparer à une seconde « Gore ». Jericho évitait le dur placage et Rhyno s’écrasait dans le coin. Rapidement, Y2J en profitait pour porter son « Walls Of Jericho » et faire abandonner Rhyno. Celui-ci roulait en dehors du ring où Stéphanie, totalement hystérique, s’en allait en pleurant telle une enfant gâtée.

Vainqueur : Chris Jericho.

En coulisse, The Rock arpentait les larges couloirs lorsque le commissionnaire de la WWF William Regal l’interrompait pour lui parler. The People’s Champion lui coupait rapidement la parole pour lui demander s’il était sûr que le Rock était à 100% ce soir après ce qui lui était arrivé jeudi dernier. Rocky rappelait à Regal qu’il avait subi un « Rock Bottom » à travers une table mais que, malgré cela, le Rock était bien présent à Summerslam. The Rock continuait en disant que Regal avait tort de penser que Booker T aurait pu l’empêcher d’être ici ce soir au premier PPV suivant son retour et que tout ce que le champion de la WCW avait réussi à faire était mettre le Rock dans une colère noire. The Rock posait ensuite une question à William Regal : « L’entends-tu ? ». Les deux hommes écoutaient. La foule scandait « Rocky ! Rocky ! ». Le commissionnaire disait que, effectivement, il entendait. The Rock posait alors une seconde question : « Le ressens-tu ? Ressens-tu l’électricité dans l’air parce que tu fais face au prochain champion WCW ! ». Regal acquiesçait à nouveau. The Rock demandait enfin une dernière question : « Le sens-tu ? ». L’anglais demandait ce qu’il fallait sentir. Soudain, Shawn Stasiak déboulait en hurlant comme un demeuré, les deux lutteurs de la WWE s’écartaient un peu de manière à ce que le catcheur de la WCW passe entre eux et aille s’écraser contre le store. William Regal et Rocky reprenaient comme si de rien n’était. The Rock disait : « smell what the rock… is cooking » avant de s’en aller avec le remerciement de Regal.

WWF Hardcore Championship Ladder Match :
Rob Van Dam Vs. Jeff Hardy ©

Dans ce prochain combat le champion hardcore Jeff Hardy allait pouvoir défendre son titre face à Rob Van Dam dans un match qui réunissait les spécialités des deux protagonistes : match de l’échelle pour le champion et match hardcore (où tout est donc permis) pour l’aspirant. Le combat débutait par un contact que RVD tournait en clé de bras arrière. Hardy retournait la prise mais Rob Van Dam avait vite fait de le faire tomber avec un croc en jambe pour essayer une prise de tête que Jeff évitait. De retour debout le champion essayait une « Clothesline » que le lutteur de la ECW évitait, en profitant pour ceinturer son rival et tenter une « German Suplex ». Jeff Hardy forçait pour empêcher la prise de se faire et retourner la ceinture arrière à son avantage. RVD faisait basculer Hardy et essayait une clé de bras une fois les deux lutteurs à terre. Un ciseau de tête du champion lui permettait de libérer son bras mais ne lui permettait pas d’emprisonner Rob Van Dam qui se dégageait rapidement. Les deux catcheurs cessaient leur « à toi à moi » très rapide où aucun n’avait pris l’avantage. Les deux hommes refaisaient un contact. RVD tordait le bras de Jeff Hardy et donnait plusieurs coups de pieds dans le torse avant de tenter un coup de pied retourné que le champion évitait. Le lutteur de la WWF frappait son aspirant dans l’abdomen avant de l’envoyer dans les cordes. RVD contrait et sautait pour un « Dropkick ». Jeff Hardy s’était tenu aux cordes, évitant ainsi le coup et lui permettant de porter sa double descente de la cuisse entre les jambes de son adversaire. Un nouveau contact allait se faire mais Rob Van Dam en décidait autrement et mettait son pied dans le torse de Jeff Hardy avant de lui donner plusieurs coups au visage. Il tentait ensuite un « Hard Scoop Slam » que le champion évitait en passant par-dessus son adversaire afin de retomber dans son dos. Il poussait Rob Van Dam dans les cordes avant de s’en éloigner grâce à une roulade arrière puis de s’élancer vers lui. RVD fit passer son rival par-dessus lui et par-dessus la troisième corde et ce-dernier atterrissait sur ses pieds sur le rebord du ring. Jeff Hardy faisait passait son aspirant par-dessus la troisième corde avant de lui tomber dessus avec un « Springboard » (qui ressemblait un peu à son célèbre « Whisper In The Wind » qu’il a l’habitude de réaliser dans le coin). Le champion relevait le catcheur de la ECW pour lui écraser la tête sur la barrière de sécurité puis dans un des poteaux en acier du ring. Sans perdre de temps, Hardy montait sur ce même poteau pour sautait sur Rob Van Dam qui avait le réflexe de se serrer, laissant ainsi son rival s’écraser sur la barrière de sécurité. L’aspirant faisait une « Suplex » avec une retombée sur la barrière et laissait le champion ainsi. Il montait ensuite sur cette même barrière pour effectuer un « Leg Drop » dans la nuque de Jeff. Le catcheur de l’Alliance allait chercher une échelle qui se trouvait sur le passage entre le ring et les coulisses. Alors qu’il revenait vers le ring, Hardy courrait sur la barrière de sécurité et se jetait sur Rob Van Dam. Le champion se relevait plus vite que son aspirant et montait l’échelle sur le ring en la faisant passer entre les deux dernières cordes. Seule la moitié de l’échelle était dans le ring. Hardy décidait alors de monter afin de tirer l’objet qui lui permettrait de décrocher sa ceinture. Alors qu’il allait ramener vers lui l’échelle, RVD montait sur la barrière bordant les abords du ring et sautait sur la partie de l’objet était de son côté. Son poids faisait alors basculer rapidement l’échelle et, à l’autre extrémité, Jeff Hardy prenait l’échelle en pleine face. L’aspirant remontait sur le ring et entreprenait de ramener l’objet sur le ring en le tirant tout en le faisant passer entre ses jambes. Jeff Hardy s’élançait, passait par-dessus son adversaire et les cordes pour retomber sur l’extrémité de l’échelle étant hors ring, faisant ainsi remonter l’autre bout directement dans les parties de Rob Van Dam. Le champion laissait l’objet sur la première corde et plaçait RVD sur celui-ci, dos vers le ring. Le catcheur de la WWF faisait alors une sorte de « Springboard Moonsault » avec un rebond sur la troisième corde pour retomber sur son rival. Une fois les deux hommes debout, Hardy projetait RVD qui contrait. Hardy passait par-dessus son aspirant avant de tenter une prise de compte qui se brisait avant même que l’arbitre ne compte un. Le champion envoyait Rob Van Dam dans le coin. Il s’élançait vers lui mais l’aspirant avec la présence d’esprit de mettre le coude en avant afin que Jeff le reçoive en pleine tête. RVD plaçait son adversaire dans le coin, tête en bas. Après plusieurs coups de bélier, Hardy s’écroulait au sol. L’aspirant au titre allait positionner l’échelle dans le coin, sur les premières cordes et deux côtés du ring. Jeff Hardy était amené sur l’objet et placé sur le dos. Rob Van Dam partait se plaçait sur la deuxième corde du coin opposé puis s’élançait avec une roulade avant qui lui faisait traverser tout le ring en diagonale et finir avec une « roulade sautée » afin d’atterrir plein dos sur son rival. Le lutteur de la ECW relevait Hardy et tentait d’y mettre une droite, Hardy contrait en ceinture arrière avant de s’élancer dans les cordes pour être finalement mis à terre avec un « Reverse Heel Kick ». RVD replaçait l’échelle de façon penchée sur la première corde et y faisait tomber Hardy dessus avec l’aide d’un « Superkick ». Il sautait ensuite par-dessus la troisième corde pour un « Leg Drop » qui le faisait tomber hors du ring. Le représentant de l’Alliance mettait un certain temps à se relever après ce mouvement. Lorsqu’il était sur pied il s’emparait de l’échelle. Sur le ring, Hardy avait eu le temps de se redresser et mettait un « Dropkick » sur l’extrémité de l’échelle étant de son côté, poussant donc brutalement l’objet dans le plexus solaire de son adversaire. Le champion tirait l’échelle dans le ring et la plaçait au centre du ring, juste sous son titre Hardcore avant d’entreprendre la première ascension du match. Rob Van Dam montait dans un coin et sautait pour « kicker » Hardy en plein ventre, le faisant ainsi tomber en même temps que l’échelle. L’aspirant refermait l’objet avant de réaliser un « Hard Scoop Slam » à Hardy près des cordes. Il positionnait ensuite l’échelle sur son rival avant de faire un de ses célèbres enchainements lui faisant traverser le ring. Ce mouvement se terminait par un « Moonsault » réalisé en partant debout. Cette action blessait les deux protagonistes mais RVD était le premier debout et plaçait l’échelle avant de commencer à grimper. C’était au tour de Jeff Hardy de monter dans un coin. Le champion faisait un « Dropkick » directement sur l’échelle pour la faire s’écrouler. Il relevait ensuite RVD qui, très vif, donnait un coup de pied circulaire au niveau des chevilles que Jeff Hardy évitait en sautant. Le catcheur de la WWE réalisait un « DDT ». Il remontait dans le coin pour sa « Swanton Bomb » mais Rob Van Dam évitait le coup. Ce-dernier avait la même idée que son adversaire, à savoir monter sur le coin et effectuer son finish, le « Five Stars Frog Splash », mais là aussi Jeff Hardy roulait de côté et laissait son adversaire s’écraser durement au sol. Le champion entreprenait une nouvelle montée vers son titre, très vite rejoins par son aspirant. Celui-ci donnait des coups de poing dans l’abdomen suivi d’une « Suplex » du haut de l’échelle. RVD tentait alors d’aller décrocher le titre. Jeff Hardy le rejoignait en haut de l’échelle et donnait à son tour des coups de poing dans les abdominaux avant de s’attaquer à la tête de son aspirant puis réaliser un « Sunset Flip ». Les deux hommes restaient à terre un moment avant que le champion ne se relève et recommence à grimper l’échelle. Une fois en haut il avait juste le temps d’attraper la corde tenant la ceinture avant que Rob Van Dam ne retire l’échelle. L’aspirant attrapait ensuite Hardy par les pieds et le faisait se balançait d’un coin à l’autre du ring. Rob Van Dam montait dans un de ses coin et tentait un « Spinning Heel Kick » de la troisième corde mais il ne sautait pas assez haut pour atteindre son adversaire. Néanmoins, Hardy lâchait prise et s’écrasait à son tour sur le ring. Il était le premier debout et tentait directement d’aller s’emparer de son titre. Le catcheur de l’Alliance faisait basculer l’échelle et son rival chutait en plein dans les cordes. Rob Van Dam escaladait alors l’échelle pour aller décrocher le titre. Jeff Hardy le voyait et s’empressait d’aller l’arrêter mais RVD était plus rapide et s’emparait du titre, devenant ainsi nouveau champion hardcore.

Vainqueur : et nouveau champion Hardcore Rob Van Dam.

Dans la loge des membres de la WCW nous voyions Booker T tourner en rond, l’air soucieux. Shane McMahon arrivait en tenant un paquet cadeau et était tout heureux de la victoire de Rob Van Dam. Le directeur de la WCW disait que ce soir Booker T allait conserver son titre. Le champion demandait ce que contenait la boite. Shane répondait que c’était un présent de sa part pour son protégé avant de tendre le paquet à Booker T. Le cadeau était deux morceaux de la table sur laquelle Booker T avait fait son « Book End » au Rock lors du dernier smackdown. Ces deux morceaux permettaient de tenir des livres d’où leur nom de « Books End ». Visiblement ravi, Booker T prenait son patron dans les bras avant de lui dédier son match de ce soir. Très content, Shane McMahon demandait au champion de lui dire une nouvelle fois qu’il lui dédiait son match.

Dans un couloir les champions par équipe de la WCW, les Brothers Of Destruction (Undertaker et Kane) accompagné de Sarah, s’avançaient vers le ring.

WWF & WCW Tag Team Championships Steel Cage Match :
Kanyon & DDP (©WWF) Vs. Brothers Of Destruction (©WCW)

Deux championnats étaient en jeu dans ce match en cage: le championnat par équipe de la WWF (tenu par des membres de la WCW: Kanyon et Diamond Dallas Page) et le championnat par équipe de la WCW (détenu par des lutteurs de la WWF : les Brothers Of Destruction qui étaient accompagnés de Sarah, la femme d’Undertaker). Lors de l’arrivée des catcheurs de la fédération de Vince McMahon nous pouvions voir les têtes déconfites des champions de la WWF. Une fois Kane et Undertaker dans la cage, Sarah s’empressait de condamner la porte avec une chaine et un cadenas afin que la seule façon de remporter ce match soit par tombé, soumission, ou en s’évadant en escaladant les murs. C’est d’ailleurs ce que tentaient de faire directement DDP et Kanyon : fuir en grimpant mais Undertaker et Kane les attrapaient rapidement pour les remettre au sol. L’American Bad Ass tabassait DDP dans le coin avec ses droites avant de l’envoyer contre un des murs de la cage. Kane battait Kanyon qui était coincé tout en haut de la structure en acier. Le Big Red Monster le tirait sur le maillot pour le faire chuter sur le ring. Undertaker projetait DDP dans les cordes et l’accueillait avec un « Big Boot » alors que Kane étrangler Kanyon en lui mettant le pied sur la gorge. L’American Bad Ass donnait un coup de tête et de poing à son adversaire qui parvenait à répliquer avec des droites. Undertaker ne cessait de lui hurler « Come on ! » pour le motiver à frapper plus fort. DDP y allait alors avec ses deux poings jusqu’à ce que le champion WCW le saisisse à la gorge et l’envoie dans le coin pour y faire son propre enchainement de coup de poings. Dans le coin voisin, Kanyon reprenait le dessus sur Kane avec des coups de pied dans l’abdomen. Là aussi, le champion WCW calmait vite son adversaire en lui écrasant la tête contre la cage. Undertaker envoyait DDP dans les cordes qui contrait avec un coup de pied dans les pectoraux ne faisant aucun effet sur le catcheur de la WWF si ce n’est l’énerver. Celui-ci tentait un « Chokeslam » mais Page se libérait avec un « Low Blow ». Le champion WWF lançait ensuite son ennemi contre les parois de la cage à deux reprises avant de lui donner des coups dans le visage. Il envoyait Undertaker dans les cordes pour le réceptionner avec une « Clothesline » et tenter le tombé qui ne faisait que deux. Pendant ce temps Kane malmenait Kanyon dans son coin, il l’envoyait dans les cordes mais le partenaire de Page contrait avec un coup de pied, évitait une droite du Big Red Monster et effectuait un « Dropkick ». De son côté DDP acculait Undertaker dans le coin tout en continuant de le frapper de ses poings. Il était rejoint par Kanyon et, ensemble, ils projetaient l’American Bad Ass dans le coin opposé. Cependant le biker répliquait avec un nouveau « Big Boot » dans la face à DDP et un uppercut sur Kanyon. Les Brothers Of Destructions s’échangeaient leurs adversaires et s’en occupaient chacun dans un coin. DDP prenait le dessus sur Kane alors que, de l’autre côté, son équipier était à terre et recevait une pluie de pieds d’Undertaker. Page projetait Kane qui contrait la projection et mettait son adversaire à terre avec un « Big Boot ». Son frère lui envoyait Kanyon qui recevait le même « Big Boot » au visage. Undertaker allait écraser la tête de DDP dans un coin et, pendant cette action, Kane soulevait l’autre champion WWF pour le lancer contre la cage. Après deux coups de coude dans la tête de Page, Undertaker allait lui envoyer la tête contre un des murs d’acier. Kane projetait Kanyon dans un coin et s’élançait vers lui pour se prendre son pied au visage. Kanyon saisissait alors la tête de Kane pour l’envoyer contre la cage. Il grimpait ensuite sur la troisième corde pour sauter sur le Big Red Monster mais celui-ci l’attrapait au vol et lui faisait son « Chokeslam ». Undertaker écrasait une nouvelle fois la tête de Page contre la cage. Il plaçait ensuite le champion WWF sur les épaules avant de le lancer encore contre une des parois. Kane mettait Kanyon sur ses épaules, comme pour une « Powerbomb », et allait écraser son adversaire contre le coin. DDP se relevait péniblement entre les cordes et la cage. Voyant cela Undertaker avait l’idée de se faire projeter dans les cordes par son frère et d’écraser le représentant de l’Alliance. Celui-ci recevait l’American Bad Ass de plein fouet à deux reprises. A la troisième c’est un nouveau « Big Boot » qui mettait DDP à terre. Undertaker était bien parti pour écraser une nouvelle fois son adversaire mais Kanyon, qui était assis sur le coin depuis que Kane l’avait mis là, sautait de la troisième corde pour une « Clothesline » qui terrassait l’American Bad Ass. Kanyon tentait directement de s’enfuir en escaladant un coin mais le Big Red Monster allait l’en empêcher en lui donnant des coups de poing dans le dos. Il se plaçait en position de « Powerbomb » mais le lutteur de la WCW lui donnait des droites au visage pour éviter la prise. Kane lâchait son rival qui effectuait une sorte de « Fame Asser » depuis la troisième corde. DDP aidait Undertaker à se relever pour lui appliquer un « DDT ». Les champions par équipe de la WWF profitaient de ce revirement de situation pour s’enfuir. Ils grimpaient chacun dans un coin lorsque les deux frères se relevaient en même temps. DDP et Kanyon étaient si étonnés qu’ils avaient stoppé leur ascension. La peur leur mettait un coup de boost mais ils étaient vite attrapés par les champions de la WCW. Undertaker montait rapidement sur le mur où il se tenait debout pour battre DDP et le ramener dans le ring en le faisant tomber dans les cordes. De son côté Kane s’occupait de Kanyon jusqu’à ce que son coéquipier lui demande de le laisser tranquille. The Big Red Monster obéissait et Kanyon sortait de la cage, laissant Page seul face aux lutteurs de la WWF. Undertaker sortait une chaine d’un sac qui se trouvait attaché sur une des quatre cordes tenant la cage. Kanyon quittait le ring en montrant bien à son partenaire qu’il n’en avait plus rien à faire de ce match et de leurs titres. Une « Double Clothesline » mettait Page à terre. Undertaker projetait ensuite le dernier adversaire dans le coin et Kane se lançait de tout son poids sur lui pour lui mettre une « Clothesline ». L’American Bad Ass le renvoyait dans le coin initial pour y porter un autre coup de la corde à linge. Sans tarder, Kane portait le même coup avant que son frère ne fasse un « Sidewalk Slam ». Undertaker tentait le compte de trois mais il relevait DDP avant que l’arbitre ne puisse terminer de compter. Le dernier catcheur de la WCW se mettait debout tant bien que mal et tentait une droite sur le biker. Celui-ci bloquait facilement et répliquait avec ses propres droites, acculant ainsi son adversaire dans le coin. Pendant que son partenaire malmenait Page, Kane s’asseyait tranquillement sur un coin et regardait la scène. Undertaker ramassait la chaine pour la passer autour du cou de DDP et s’en servir pour l’envoyer contre le mur de la cage. L’American Bad Ass se préparait pour un « Chokeslam ». Diamond Dallas Page l’implorait de le laisser. Undertaker repoussait son ennemi dans le coin et lui disait de déguerpir du ring. « Fout le camp d’ici je te laisse envie. Si jamais tu reposes ton regard sur ma femme je te tuerai, maintenant dégage et ne revient pas ! » s’exclamait Undertaker. N’y croyant pas, Page saisissait cette chance et escaladait la cage. Visiblement pas d’accord, Kane venait s’entretenir avec son frère. A la fin de la discussion Undertaker allait rattraper Diamond Dallas Page, qui se trouvait sur le coin, et lui portait le « Chokeslam ». Kane relevait DDP pour le placer entre les jambes du biker qui lui portait le « Last Ride » en le dédiant à Sarah. Undertaker faisait alors le compte de trois pour permettre à son équipe de conserver ses titres et remporter ceux de l’équipe WCW.

Vainqueurs : et toujours champions par équipe de la WCW mais nouveaux champions par équipe de la WWF, The Brothers Of Destruction.

Dans la salle servant d’infirmerie un docteur tentait de vérifier si The Rock était apte à combattre. Le Champion du Peuple se dégageait en disant qu’il allait bien et qu’il fallait plus qu’un « Rock Bottom » à travers une table pour arrêter le Rock. Un cri de demeuré se faisait entendre et Shawn Stasiak déboulait comme un fou vers Rocky. Celui-ci, sans se tracasser outre mesure, reculait tranquillement d’un pas laissant Shawn passer entre lui et le médecin, par-dessus le lit de consultation et aller s’écraser de l’autre côté. Avant de partir, The Rock disait au médecin qu’il était en train de regarder le prochain champion de la WCW.

Dans la loge de la WWF, nous pouvions voir tous les lutteurs et lutteuses devant le poste de télévision, prêts à regarder le match suivant.

Dans la loge de la WCW et de l’ECW, les lutteurs et lutteuses en faisaient de même.

WWF Championship Single Match :
Kurt Angle Vs. Stone Cold Steve Austin ©

Dans ce dernier match, la WWF, représentée par Kurt Angle, allait tenter de ramener le championnat de la fédération, détenu par Stone Cold Steve Austin, dans leur camp. Angle était le premier à pénétrer le ring. Lorsqu’Austin arrivait, l’olympien quittait le ring et se plaçait sur le passage d’arrivée, immobile et fixant le champion de la WWF avec beaucoup de colère dans le regard. Stone Cold stoppait sa marche et regardait lui aussi son adversaire. Après quelques secondes, Austin retirait son gilet de cuir et s’avançait vers le lutteur de la WWF. Celui-ci en faisait de même et cela donnait un échange de droites rapidement gagné par Angle. Le champion reprenait le dessus avec un « Eyes Rake » et, après un genou dans les pectoraux, allait écraser son aspirant contre la barrière d’acier bordant l’arrivée des lutteurs. Angle se prenait deux « Chops » et deux coups de poing dans le dos avant de tomber au sol. Austin relevait son adversaire et maintenait son titre face au visage de Kurt en lui disant quelques mots avant de lui faire un nouvel atémis. Angle fut jeté dans le ring et le combat débutait officiellement. Le lutteur de la WWF plaquait Austin, l’amenant donc au sol, et se mettait sur lui pour lui bourriner le visage de droites. Stone Cold le faisait rouler sur le côté et donnait à son tour des coups jusqu’à ce qu’Angle renverse à nouveau et continue à tabasser le champion. L’aspirant relevait le traitre de la WWF et lui écrasait le visage dans le coin avant de continuer sa distribution de poings. Lorsqu’Austin tombait, Kurt continuait sa punition avec des coups de pied. L’arbitre Earl Hebner lui demandait d’arrêter et ce petit moment d’inattention permettait à Stone Cold de faire un second « Eyes Rake ». Le champion plaçait à son tour son adversaire dans le coin pour lui donner des « Chops » et des droites mais l’olympien renversait la situation pour continuer sa pluie de poings. Il projetait Austin dans le coin opposé. Le Texas Rattlesnake contrait mais était mis au sol par une « Clothesline ». Le médaillé d’or envoyait Stone Cold dans les cordes qui contrait et tentait un coup de la corde à linge. Angle évitait et répondait avec un « Crossbody » suivi d’un tombé qui n’atteignait que deux. Austin se remettait sur pied et était accueilli par une droite avant d’être lancé dans les cordes. Le champion mettait son aspirant à terre avec un coup de coude derrière la tête. Il saisissait ensuite le pied d’Angle pour appliquait une pression sur ce membre et blessé ainsi son rival à la jambe. Il plaçait cette même jambe sur la première corde pour s’y laisser tomber dessus de tout son poids à deux reprises. Afin d’accentuer la douleur, Stone Cold prenait cette jambe entre ses deux mollets, sautait et se laisser retomber à genoux ce qui faisait hurler Kurt de douleur. Le travail sur cette partie du corps de l’olympien continuait avec une torsion du pied. Angle parvenait alors à retourner la prise en « Angle Lock » mais le champion gagnait rapidement les cordes et préférait quitter le ring, son rival sur les talons. Au niveau de la table des commentateurs, Stone Cold mettait une « Clothesline » à Angle avant de le renvoyer sur le ring. Le champion tentait une droite mais Angle bloquait et ripostait avec ses poings jusqu’à envoyer son rival contre les cordes. Kurt se lançait sur Austin qui le faisait passer par-dessus lui et la troisième corde. Stone Cold allait chercher son adversaire pour le remettre sur le ring et lui porter une « Suplex ». Le champion réitérait la prise avant de lui mettre des gifles dans la tête suivies d’un coup de genou. Angle était relevé pour subir une troisième « Suplex » et une tentative de tombé qui ne faisait que deux. La quatrième « Suplex » était contrée par l’olympien qui se retrouvait alors dans le dos de son rival et pouvait commencer sa série de « German Suplex ». Austin s’en faisait faire trois avant de contrer la quatrième avec des coups de coude au visage. Il donnait alors une droite que Kurt évitait pour continuer sa série. C’était quatre « German Suplexs » de plus que subissait le champion. Il tentait son « Olympic Slam » que Stone Cold évitait avant de faire un nouvel « Eyes Rake ». Austin portait ensuite un « Running Knee » dans le dos d’Angle ce qui le projetait directement dans le coin, la face en pleine protection au niveau de la seconde corde. Le Texas Rattlesnake plaçait son rival sur le coin et lui mettait trois atémis avant de le rejoindre pour tenter la « Superplex ». L’olympien frappait dans le ventre et faisait chuter le traitre de la WWF sur le ring. Alors qu’il tentait de se mettre debout sur le coin, le champion revenait pour le faire tomber et lui donner quelques coups de poing et, cette fois-ci, il réussissait la « Superplex ». Les deux lutteurs se relevaient en même temps et Austin portait son célèbre « Stone Cold’s Stunner ». Angle relevait l’épaule avant le compte de trois. Cela énervait le membre de l’Alliance qui décidait alors d’aller engueuler l’arbitre. Stone Cold allait directement porter un second « Stunner » sur Angle. Le dur coup envoyait rouler l’olympien hors du ring. Après avoir demandé à Earl Hebner de remonter Kurt sur le ring, Austin décidait d’aller chercher lui-même son adversaire. Il écrasait durement la tête de l’aspirant contre le poteau à trois reprises ce qui ouvrait le front d’Angle. Stone Cold s’emparait ensuite de sa ceinture avec pour intention de s’en servir sur son rival mais l’arbitre la lui arrachait des mains. Il écrasait alors la tête d’Angle deux fois de plus contre le coin d’acier avant de lui donner des droites au visage. Le champion remettait sur pied son aspirant et le plaçait contre le ring. Après l’avoir contemplé avec un sourire de carnassier, Austin continuait à battre Angle avec de lourds coups au visage. L’action continuait sur le ring avec une tentative de tombé sur l’olympien qui parvenait à s’en sortir avant trois. Austin renvoyait alors Kurt Angle à l’extérieur pour le balancer une nouvelle fois contre le poteau. Il allait ensuite lui écraser le visage sur la table des commentateurs américains. Stone Cold tentait un « Hard Scoop Slam » mais le médaillé d’or retombait derrière lui et le poussait contre la barrière de sécurité, le faisant ainsi passer côté public. Epuisé, Angle restait contre la barrière et Steve Austin se redressait en souriant. Le champion faisait une « Suplex » sur l’olympien qui atterrissait sur le sol non protégé où se trouvaient les spectateurs. Stone Cold renvoyait son aspirant côté ring. Alors qu’il passait la barrière, Angle se jetait sur lui et emprisonnait sa cheville dans un « Angle Lock » avant de le libérer au bout de quelques secondes, sachant qu’il ne pouvait faire abandonner son adversaire au-delà des cordes. Kurt Angle ramenait le champion au centre du ring en le tirant par le pied et, une fois cela fait, il verrouillait à nouveau son « Angle Lock ». Austin rejoignait les cordes et Angle était obligé de casser sa prise. Le membre de l’Alliance sortait du ring, bientôt rejoint par Kurt qui lui portait une « Belly To Belly Suplex ». Les deux hommes se remettaient sur pied en même temps et Stone Cold attaquait directement Kurt Angle à coups de poing. Celui-ci contrait un coup pour porter un « Backdrop Suplex ». Angle écrasait le visage du Texas Rattlesnake sur la table des commentateurs espagnols avant de le renvoyait dans le ring. Il grimpait dans le coin pour un « Moonsault » qui touchait sa cible. L’aspirant tentait le tombé qui ne faisait que deux. Angle relevait Austin et, après trois droites, le projetait dans les cordes. Le chef de l’Alliance contrait et tentait une prise que l’olympien parvenait à contrer en un autre mouvement. Stone Cold contrait à son tour pour faire le « Cobra Clutch ». Austin maintenait la prise assez longuement. Angle tentait de s’en sortir, le plus souvent en faisant en sorte que son adversaire ait les épaules au sol afin d’obtenir un compte de trois, mais le champion se dégageait tout en maintenant sa prise de soumission. Lorsque l’aspirant avait l’air évanoui, Earl Hebner commençait à lever son bras. A la troisième tentative Angle montrait que ses forces ne l’avaient pas abandonné. Il se relevait et se jetait de tout son corps contre la seconde corde, faisant ainsi basculer Steve Austin hors du ring. Ce-dernier se relevait bien vite et pénétrait sur le ring dans le dos de Kurt. Lorsque le challenger était debout et se retournait il recevait son troisième « Stone Cold’s Stunner ». Le catcheur de l’Alliance se jetait sur le corps de son adversaire avec l’intention de lui river les épaules au tapis mais, à sa grande surprise, Angle brisait une nouvelle fois le compte à deux. L’olympien se relevait péniblement face à un Stone Cold qui l’attendait de pied faible et riait de son état de faiblesse. Austin giflait son rival à deux reprises avant de lui porter un nouveau « Stunner ». Cette fois-ci Angle saisissait le pied du texan et portait son « Angle Slam ». Le lutteur de la WWF osait le tombé mais son adversaire le brisait à deux. Il essayait alors son « Angle Lock » mais le champion le repoussait et Kurt retombait à terre. C’est à cet instant que, sans aucune raison apparente, Stone Cold frappait l’arbitre. Angle portait un « DDT » suivi d’un tombé effectué par un nouvel arbitre. Ce nouveau compte ne faisait que deux. Steve Austin faisait un « Low Blow » sur Kurt et portait un « Stunner » sur le nouvel arbitre. Il allait ensuite chercher sa ceinture pour frapper Angle. Un troisième arbitre, Tim White, déboulait sur le ring pour tenter d’empêcher le champion de se servir de son titre comme arme. Stone Cold le frappait avec la ceinture, mettant ainsi un troisième arbitre KO. Kurt Angle en profitait pour porter un « Angle Slam » et tenter le tombé. Malheureusement tous les arbitres étaient assommés. Arrivait Nick Patrick, un arbitre de la WCW. Celui-ci s’apprêtait à compter mais, finalement, stoppait son geste et allait parler à l’annonceur à l’extérieur du ring. C’est ainsi que Stone Cold Steve Austin était disqualifié, laissant donc la victoire à Kurt Angle mais non le titre de champion. De la colère, Kurt Angle ramenait l’arbitre sur le ring, lui mettait une droite suivi de son « Angle Lock ».

Vainqueur : Kurt Angle par disqualification !

WCW Championship Single Match :
Booker T © Vs. The Rock

Pour le main-event de ce Summerslam 2001 Booker T, accompagné de Shane McMahon, allait devoir défendre son titre de champion WCW face à The Rock. Le match débutait avec le champion WCW tentant de frapper Rocky. Celui-ci répliquait très vite avec ses droites jusqu’à amener Booker T dans les cordes d’où il était projeté avant de recevoir un coup de coude en pleine mâchoire. The Rock sortait alors du ring pour poursuivre Shane McMahon. Après quelques secondes de course, le directeur de la WCW grimpait sur le ring et The Rock, toujours après lui, ne faisait pas attention à Booker T qui bondissait sur lui pour l’arrêter. Après quelques coups sur son aspirant, le champion WCW balançait son adversaire dans les cordes qui contrait cette projection envoyant ainsi Booker T en plein sur Shane qui se tenait sur le rebord du ring. Celui-ci allait volait jusqu’à la barrière de sécurité pendant que son lutteur subissait un « Samoan Drop ». Le Champion du Peuple tentait le tombé pour un compte de deux seulement. Rocky relevait son rival et le projetait dans les cordes. Booker T contrait et mettait Rocky à terre avec un coup de genou dans l’abdomen. Il le relevait ensuite pour lui porter trois atémis, dont deux dans le coin. The Rock saisissait la tête du champion pour le mettre dans le coin et enchainer ses coups. Il était stoppé par un coup de genoux dans le ventre et projeté. The Rock contrait et portait une « Clothesline » suivie d’une prise de compte qui ne donnait que deux. Le Champion du Peuple tentait une nouvelle projection qui était retournée par Booker T en « Kick » au visage. Le lutteur de la WCW tentait le compte, sans succès. Un échange de droites avait lieu, remporté par Rocky qui envoyait son adversaire dans les cordes. Lorsqu’il revenait, The Rock lançait d’un bras son rival par-dessus la troisième corde. The Rock allait rejoindre Booker T pour lui écraser la tête sur la table des commentateurs américains. Couché sur celle-ci, le champion recevait un « Low Blow ». Rocky reprenait son adversaire qui lui donnait un coup de genou avant de lui rabattre la tête sur l’escalier d’acier. Il soulevait The Rock pour le faire tomber sur la barrière de sécurité. Avec une droite, il l’envoyait dans la zone du public. Le combat continuait au milieu des fans. The Rock reprenait le dessus durant quelques secondes avant que Booker T ne l’envoie contre un muret et le mettre à terre avec un coup de la corde à linge. Il soulevait à nouveau l’aspirant pour le laisser tomber sur le petit mur avant de le battre à coups de pied. L’action était ramenée au niveau des commentateurs où Booker T commençait à démonter une table avant que The Rock ne reprenne son attaque. Une fois de plus ce revirement ne fut que de courte durée car le champion WCW contrait une projection et envoyait ainsi le lutteur de la WWF contre le poteau de fer. Booker T distrayait l’arbitre pendant que Shane montait sur le ring pour retirer une protection du coin, au niveau de la troisième corde. Une fois de plus, The Rock était jeté contre la barrière avant d’être remis sur le ring. Là, The People’s Champion bloquait une droite de Booker T pour répondre avec ses coups. Il partait dans les cordes mais le champion WCW le remettait à terre avec un coup de pied retourné avant de tenter de finir le match avec le compte. Deux seulement. Il relavait l’aspirant pour lui porter une « Clothesline » suivie d’une descente du genou. The Rock tentait de revenir avec des coups de poing dans les abdos et dans le visage. Il projetait Booker T qui contrait et faisait un nouveau coup de la corde à linge. Rocky évitait ce coup mais non le coup de coude retourné qui suivait. Nouvelle tentative de tombé en faveur du champion : seulement deux. Le protégé de Shane optait alors pour une prise de sommeil qu’il maintenait un certain temps. Comme cela ne suffisait pas, Booker T changeait de prise en faisant une nouvelle soumission : adversaire assis, genoux planté dans la colonne vertébrale et bras du soumis tirés en arrière. The Rock se relevait et arrivait à mettre le champion de la WCW à terre et y porter le « Sharpshooter ». Shane ne perdait pas son temps et montait rapidement sur le ring pour détourner l’attention de l’arbitre. The Rock allait saisir ce trouble-fête et l’amener dans le ring brutalement. Cela permettait à Booker T de reprendre l’avantage avec un « Superkick ». Il tentait le tombé pour toujours le même résultat : deux. Le champion WCW allait envoyer son aspirant dans le coin dénudé. Rocky bloquait la projection et donner une « Clothesline » avant de lui faire la prise de la fronde directement dans le coin sans protection. Titubant, Booker T recevait en prime un « DDT ». Rocky tentait le tombé mais Booker T s’en sortait in extremis. Fourbement, Shane plaçait une chaise dans un coin du ring. Son champion rampait alors vers l’arme pour s’en emparer. Voyant cela l’arbitre intervenait pour essayer de prendre l’arme. Shane en profitait alors pour monter sur le ring avec la ceinture de champion et frapper The Rock au visage avec. C’est à ce moment qu’APA déboulait vers le ring. Faarooq poursuivait Shane qui, de terreur courrait autour du ring. Le directeur de la WCW avait si peur de Faarooq qu’il ne faisait pas attention à Bradshaw qui l’attendait de pied ferme au niveau de l’arrivée des lutteurs. Le McMahon de la WCW se prenait alors une belle « Clothesline From Hell » qui allait le mettre KO pendant un petit moment. APA quittaient le ring. Sur celui-ci, Booker T portait son « Book End ». S’en suivait une tentative de tombé qui ne faisait que deux. Les deux catcheurs se relevaient et Booker T était le premier à attaquer. Son coup était contré et il s’en prenait un en retour. The Rock distribuait les droites suivies d’une projection contrée par le lutteur de la WWE. The Rock faisait sa « Flying Clothesline » puis balançait son adversaire dans les cordes. Celui-ci contrait mais Rocky contrait à son tour et portait sa « Belly To Belly Overhead Suplex » avant d’essayer de terminer le match au tombé. Compte de deux seulement. En se relevant Booker T lançait un pied dans l’abdomen du Rock et partait dans les cordes pour surement faire son « Cissor Kick ». The Rock le recevait avec son « Spinebuster » et se préparait alors à son « People’s Elbow » qui touchait sa cible. The People’s Champion aurait sans doute remporté le match si Shane McMahon n’avait pas sauté sur le ring pour saisir l’arbitre par le pied et briser ainsi le compte. En ayant marre, The Rock descendait du ring retrouver le patron de la WCW et lui porter un « Rock Bottom ». A son retour sur le Ring, Rocky faisait pleuvoir ses droites sur Booker T jusqu’à l’acculer dans le coin et lui faire la « People’s Slap ». Il envoyait le champion dans les cordes, celui-ci contrait en « Spinebuster ». Booker T portait alors son « Cissor Kick » avant de faire son « Spinirooni ». Pendant qu’il faisait le malin, The Rock se relevait avec son saut carpé et accueillait Booker T avec le « Rock Bottom ». Rocky faisait alors le compte de trois pour devenir champion de la WCW. En coulisse nous pouvions voir l’équipe de la WWF exploser de joie.

Vainqueur : et nouveau champion WCW, The Rock.