RICK RUDE

Nom Réel :
Richard Erwin Rood
Taille :
1,91M

Richard Erwin Rood

Date naissance :
07/12/1958
Poids :
114Kg
Origine : Robbinsdale, Minnesota
Débuts Pro :
1983
Débuts
WWE :
1987
Prise de finition :
The Rude Awakening
Gimmicks :


Smooth Operator, Ricky Rood, The Halloween Phantom, Rick Rude,
"Ravishing" Rick Rude

Titres WWE-WWF

Champion WWF Intercontinental (1)

Titres autres promotions :


NWA Florida Southern Heavyweight Championship 2 fois
NWA Florida United-States Tag-Team Championship 1 fois
Avec Jesse Barr

AWA Southern Heavyweight Championship 1 fois
AWA Southern Tag-Team Championship 1 fois
Avec King Kong Bundy

NWA Mid-Atlantic World Tag-Team Championship 1 fois
Avec Manny Fernandez
WCW International World Heavyweight Championship 3 fois
WCW United-States Heavyweight Championship 1 fois

NWA American Heavyweight Championship 1 fois
WCCW Television Championship 1 fois
WCWA World Heavyweight Championship 1 fois (1er)

(Dernière mise à jour : Avril 2015) - Reproduction interdite !

Vidéos :

 

Histoire :

L'histoire du catch a prouvé qu'avec chaque nouvelle génération de catcheurs arrive un petit nombre d'hommes spéciaux qui, à leur propre manière, transforme le sport de ce qui fut, à ce qu'il deviendrait. Certainement, le catcheur talentueux et lanceur de tendance connu mondialement sous le nom du « Ravissant » Rick Rude appartient à cette catégorie d'élite réservée à ceux qui ont vraiment remodelé l'industrie du catch et influencé les générations à venir.

Du « The Heart Break Kid » Shawn Michaels à Val Venis, du « Franchise » Shane Douglas à Scott Steiner et beaucoup d'autres entre les deux, l'influence sur le long terme de Rick Rude et son impact sur le catch sont plus qu'apparents pour les connaisseurs. "Le Ravissant" a vraiment été une force révolutionnaire au sein du catch professionnel... pas nécessairement dans son travail dans le ring, aussi solide fut-il. A la place, Rude laissa sa marque indélébile sur le catch à travers son look, son attitude, et de manière plus importante, son style unique de faire de la promotion. Alors qu'il est maintenant chose courante pour un catcheur de déambuler vers le ring, un micro à la main, pour insulter (ou exciter) le public, ou de commencer chacun de ses combats en faisant sa promotion, ce n'était pas le cas quand Rude commença sa carrière. En effet, ces traits, communs à beaucoup de catcheurs actuels, n'existaient pas avant que le musclé, agressif et arrogant « Smooth Operator » les introduisit au divertissement sportif durant le début et le milieu des années 80 et, au même moment, aida à changer fondamentalement l'apparence et, et le son, du “sport” en entier.

Sa jeunesse

Richard Erwin Rood, plus connu sous son nom de scène « Ravishing » (« Le Ravissant ») Rick Rude est né le 7 Décembre 1959 et a grandit en dehors de Minneapolis, à Robbinsdale, MN. Poursuivant ses études secondaires au lycée Robbinsdale à Robbinsdale, Minnesota avec Tom Zenk, Brady Boone, Nikita Koloff, Curt Hennig, John Nord, et Barry Darsow, qui deviendront également des catcheurs réputés, il fréquenta l'université d'Anoka Ramsey et obtint son diplôme d'éducation physique. A la fin de son cycle universitaire, il n'avait toujours pas trouvé sa vocation et travaillait en tant que videur quand le destin intervint et il fut approché afin de poursuivre une carrière dans le catch professionnel.

Ses débuts

Ayant été un fan de ce « sport » tout au long de sa jeunesse, Rood décida rapidement de s'essayer au catch et fut, tôt, entraîné à Minneapolis par Eddie Sharkey. Rood commença sa carrière de catcheur en 1983 en tant que Ricky Rood, un « Babyface ». Il démarra à la Vancouver NWA All-Star Wrestling avant de poursuive à la Georgia Championship Wrestling puis plus tard à la base située à Memphis.

Dans une note de page intéressante, la promotion de jeunes plein d'espoir incluait Barry Darsow (aussi connu sous le nom de Demolition Smash) et The Road Warrior (décrivant comme catchant contre Rude sur le territoire géorgien durant 1983, peu de temps après leurs débuts respectifs dans le catch pro).

Après l'achèvement de son entraînement, Rodd (un ancien champion de bras de fer) participa à un show à Vancouver en Colombie britannique. S'en suivit un court séjour sur le territoire puis il passa à des promotions plus petites à travers le Sud avant d'atterrir sur le programme de catch le plus regardé de la journée, NWA Georgia Championship Wrestling de TBS.

Étant suivi par toute la nation via le câble sur la « Superstation » de Ted Turner, ce fut une rupture majeure pour un jeune catcheur au début des années 80, et bien qu'il ne remporta pas tous ses matchs (et il était clair qu'il avait besoin de travailler plus son répertoire limité) l'impressionnant potentiel du « Rookie » était évident du point de vue de ceux qui virent les premiers matchs de sa carrière.

Après une poignée de combat en Géorgie, la prochaine étape majeure de sa jeune carrière arriva quand Rood se rendit dans l'historique territoire de Memphis. Cependant, contrairement à son séjour en Georgie, le jeune bodybuilder fut présenté comme un « Heel » arrogant, un trait de caractère défini qui suivra Rood tout au long des seize années à venir. Alors qu'il était à Memphis, le jeune « Heel » fut secondé par le manageur de la région « The Mouth of the South » Jimmy Hart. Bien sûr, en tant que protégé de Hart, Rood ne pouvait s'empêcher d'être impliqué dans une « Feud » avec la légende de Memphis, l'ennemi juré de Hart, Jerry « The King » Lawler.

Champion AWA - First Family

Lors d'une victoire vraiment impressionnante pour quelqu'un avec seulement 6 ans d'expérience à son actif, Rood battit Lawler pour le titre prestigieux AWA Southern Heavyweight le 11 Juin 1984 au Mid-South Coliseum. Un mois plus tard, cependant, Rood perdra son titre face à l'ancien NWA World champion et allié de Jerry Lawler, « Wildfire » Tommy Rich.

En tant que membre clé de la « First Family » de Jimmy Hart (accompagné de Randy Savage et King Kong Bundy) Rood, malgré son inexpérience dans le business, devint un acteur de « Main-Event » et peu de temps après sa défaite face à Rich, il fut de retour dans la course au titre.

Avec son compagnon de la « First Family », le jeune et massif King Kong Bundy, Rood captura le titre AWA Southern par équipe le 8 Octobre 1984, ajoutant un nouveau titre impressionnant à son palmarès. Mais, du fait de la nature du système territorial, la titularisation réussie de Rood à Memphis ne dura qu'environ un an et il fut temps pour lui de déménager à nouveau dans la région suivante...

NWA

Six mois après avoir perdu son titre de poids lourd d'AWA Southern, le talentueux jeune « Heel » se remit à voyager vers la Floride et gagna la version encore plus prestigieuse du titre NWA. Le 16 Janvier 1985 à Tampa (Floride), Rood continua son ascension jusqu'au sommet de la profession quand il remporta le titre de champion poids lourd NWA Southern en battant “Pistol” Pez Whatley.

Un champion du sud dominant, Rood (mené par son manager, Percival Pringle III, qui fut plus tard connu à la WWF sous le nom de Paul Bearer) détint le titre principal du territoire durant trois mois, défendant le contre plusieurs favoris de Floride (incluant Whatley, Wahoo McDaniel, Billy Jack Haynes and Mike Graham, entre autres) avant de finalement perdre sa ceinture au profit de Brian Blair.

Cependant, Rood après sa défaite, remporta une nouvelle victoire, cette fois pour le NWAU U.S. Championnat par équipe (version de Floride) qu'il acquit avec son partenaire Jesse Barr le 16 Avril 1985 à Tampa, Floride en battant la populaire équipe d'Indiens d'Amérique de Mark & Jay, The Youngbloods. Ensemble, Rood & Barr brandirent les ceintures de Champions US par équipe durant un mois avant de les perdre au profit de Wahoo McDaniel & Billy Jack Haynes.

Puis, juste quelque mois plus tard, Rood était à nouveau sur le siège du conducteur, ayant reconquit le titre du Sud en battant Mike Graham le 21 Juillet 1985 à Orlando, Floride. Alors que sa tournée de Floride arriva à un moment où la toute-puissante promotion rencontra des temps difficiles, Rood était toujours un très bon parti pour la promotion, et ses deux règnes en tant que Southern Champion générèrent autant d'excitation que de profit.

Bien sûr, il perdra son titre, cette fois contre le légendaire Wahoo McDaniel, mais pas avant trois mois en temps que champion au sommet. Mais, avec la fin de sa course pour le titre du Sud (Southern title) vint également la fin de l'ère Rood à la CWF. Une fois de plus, il était temps de se mettre en route...

Le Championnat de classe mondiale de catch de Dallas, fut ce qui suivit pour Rood, qui, à cette époque, avait commencé à faire référence à sa personne sous le nom de « The Smooth Operator ». Comme toujours, Rood gagna rapidement le titre après son entrée sur le territoire... Courtoisie de sa dévastatrice variation du Neck Breaker connu sous le nom de « The Rude Awakening ». Avec l'embêtant, agitant Percy Pringle à ses côtés, et les accords sophistiqués lui servant de thème d'entrée, l'arrogant, anarchique nouveau venu fit sensation en débarquant au Texas et gagnant le NWA American Heavyweight titre presque immédiatement après son arrivée. Battant « Iceman » King Parsons pour le championnat le 4 Novembre 1985 à Ft.Worth, Texax., Rick Rood devint instantanément le plus grand « Heel » au Texas... Une distinction dont il profitera pendant un long moment.

Ce fut pendant cette période que le jeune, puissant, et maintenant assez expérimenté champion, commença à maîtriser l'art d'éveiller l'hostilité du public via le micro...un talent qu'il aiguisera plus tard à la perfection. Plus personne, depuis les beaux jours de The Fabulous Freebirds, ne produit le genre de haine que Rood pouvait déclencher durant son séjour au Texas. Au même moment, au regret des fans masculins de la WCCW au Texas, il comptait aussi un large nombre d'admiratrices

Ensuite, plusieurs mois après son règne de NWA American Heavyweight champion, un une annonce inattendue fut prononcée ; World Class Championship Wrestling fit sécession avec la National Wrestling Alliance et la promotion ne reconnaîtra plus le championnat NWA. La World Class Wrestling Association fut formée et Rood, le champion poids lourd NWA régnant, fut couronné le champion poids lourd inaugural de la WCWA le 20 Février 1986. A partir de là, il fit face à de nombreux défis, incluant Kevin et Kerry Von Erich entre autres, avant de perdre son championnat au profit de “Gentleman” Chris Adams le 4 Juillet 1986.

Alors qu'à la WCWA, Rood remporta aussi le titre World Class Tv en battant le « cousin » des fameux frères Von Erich de la WCWA, Lance Von Erich, garda la ceinture avant d'être battu par Bruiser Brody via le règlement controversé du World Class où leurs championnats changeraient de main si le détenteur du titre se faisait disqualifier. Rood protesta violemment, mais la perte de chance continua et Brody prit le titre.

A la fin de l'année 1986, ayant conquis le Texas et le territoire de la World Class, il était temps pour le « Smooth Operator » d'entreprendre l'étape suivante de sa carrière en quittant la WCWA et rejoignant la brillante promotion de Jim Crockett (la NWA), regardée dans toute la nation via publication et sur TBS. Peu de temps après ses débuts à la NWA, “The Ravishing One” (qui écrit désormais son nom Rude au lieu de Rood) débute en tant que membre de l'armée “Number One” de Paul Jones.

Après une courte période de compétition en solo, Rude fit équipe avec « The Ragin' Bull » Manny Fernandez et, ensemble, ils créèrent un renversement majeur en remportant le titre NWA World par équipe (en battant l'équipe des multiples champions The Rock' N' Roll Express) quelques semaines seulement après avoir formé leur équipe. Alors qu'au début leur équipe pouvait sembler un peu maladroite, Rude et Fernandez prirent rapidement la forme d'une équipe formidable et douée.

Ensemble, l'équipe de Jones porta le titre par équipe durant plus de six mois. Cependant, malgré sa longue course en tant que co-détenteur, Rude sentit, peut-être de manière justifiée, qu'il n'était pas en train d'atteindre son plus haut potentiel à la NWA. Alors quand l'opportunité se présenta au milieu de l'année 1987, Rude, toujours la moitié des champions par équipe, donna sa démission et fit le saut de la NWA à la WWF.

WWF

Pour expliquer son départ soudain, Jim Crockett, Jr. diffusa un match (pas pour le titre) préenregistré où l'Express battu Rude et Fernandez et déclara que Rude avait, de ce fait, été blessé. Fernandez fut autorisé à remplacer le “blessé” Rude par Paul Jones l'ami de Ivan Koloff tandis que le « Ravishing » Rick Rude fit ses débuts à la WWF peu de temps après.

Comme ce fut souvent le cas avec les catcheurs arrivant à la WWF pour la première fois, quand il intégra la fédération, « Ravishing » Rick – malgré le nom qu'il s'était construit à la WCWA et à la NWA-- fut forcé de prouver ce qu'il valait en commençant en bat de l'échelle et en gravissant les échelons pas à pas. Il ne fallut pas beaucoup de temps au « Heel » pour se rattraper aussi bien avec les fans qu'avec le management.

Le Rituel de pré match certes antagoniste mais brillant, de prendre le microphone et d'insulter le publique en lui disant « hit my music » et de se déshabiller en se déhanchant de son déhanché unique et identifiable, était déjà un spectacle. Destiné à engendrer une réaction négative, Rude se retrouva, avant qu'il ne le sache, parmi les hommes les plus “haïs” de la WWF. et définitivement sur son chemin vers le « Main Event ».

Plus tard, l'homme qui s'appelait « Simply Ravishing » (« Simplement Ravissant ») accentua son rituel controversé de pré match en y ajoutant une gimmick post-match dans laquelle son manager, Bobby « The Brain » Heenan, choisissait une femme du public et la ramenait sur le ring. Rude célèbrerait ensuite sa victoire en embrassant passionnément la jeune femme avant de doucement la coucher sur le tapis. Comme si cela ne suffisait pas, Rude continue en se penchant au-dessus de la jeune femme et en jouant avec ses muscles tout en posant pour les fans dans ce qui ne peut être décrit que de façon explicite. Bien sûr, c'était le but de la « gimmick » qui fonctionna à la perfection... particulièrement quand Rude l'essaya sur la femme de Jake « The Snake » Roberts, qui se trouvait “par hasard” dans le publique cette nuit et fut choisi sans le savoir par Heenan.

Lors d'un autre moment mémorable de la feud Roberts/Rude, Rude arriva sur le ring avec une photo de Cheryl accrochée devant ses cuisses. Roberts, furieux, vint sur le ring et déshabilla Rude, apparaissant (aux téléspectateurs) nu (le public dans la salle le vit en string à la place).

La feud qui s'en suivit entre Roberts et Rude fut parmi les plus animée et émotionnelle de l'histoire de la WWF et leurs matchs ne manquèrent jamais de créer une bonne dose d'excitation. De plus, en s'engageant dans une feud si réussie contre un adversaire du calibre de Jake Roberts, qui à cette époque était à son plus haut niveau à la WWF, Rude fut finalement élevé à l'échelon supérieur du talentueux « Roster ». Après avoir réglé ses comptes durant la plus grande partie de l'année et après s'être fait un nom durant sa « Feud » avec Roberts, le talent et la patience de Rude furent finalement récompensés.

Poursuivant un angle dans lequel l'égocentrique Rude lançait un défi à n'importe quelle superstar de la WWF pour un concours de pauses plastiques, l'appel fut entendu par nul autre que l'Ultimate Warrior à l'allure de superman. Les deux bodybuilders entamèrent un programme qui plu beaucoup et culmina lors de la victoire de Rude face à l'Ultimate Warrior pour le deuxième titre le plus prestigieux de la WWF, le Titre Intercontinental, le 2 Avril 1989 à WrestleMania à Atlantic City, New Jersey.

Pendant le cours des mois qui suivirent, Rude et le Warrior continuèrent leur intense et lucrative feud, comme, d'une façon ou d'une autre, Rude et Heenan maintinrent leur prise sur le prestigieux titre de l'I-C malgré le défi incessant posé par l'Ultimate Warrior. Mais le 28 Août 1989, à SummerSlam (dans l'Est du Rutherford, New Jersey), le Warrior repris le titre I-C des mains de Rude après plusieurs mois d'acharnement et finalement, tous deux partirent vers de nouveaux défis avec de nouveaux adversaires.

Après un arrêt de quelques mois, la feud Rude-Warrior régnera encore quand l'Ultimate Warrior deviendra champion de la WWF à la suite de sa victoire contre Hulk Hogan. Avec le « Main Event » de SummerSlam, Rude challenge l'Ultimate Warrior pour son titre de la World Wrestling Ferderation... dans un match en cage. Le match en lui-même fut étonnement spectaculaire et divertissant (ainsi que profitable en termes de nombre de gens au pay-per-view), mais, à la fin, Rude fut coupé court dans sa quête pour devenir champion de la WWF.

Avec l'aide de Heenan, Rude remporte le titre intercontinental face au Warrior à WrestleMania V, avant de le perdre au profit de Warrior au SummerSlam 1989 due en grande partie à l'intervention de Rowdy Roddy Piper. Rude eut ensuite une « Feud » avec Piper, avant d'achever son conflit avec the Warrior à l'été 1990 après que the Warrior ait gagné le titre de poids lourd de la WWE. Rude ne remporta pas le titre et quitta la WWE en Octobre 1990 juste avant sa feud programmée contre the Big Boss Man (qui vit son potentiel augmenté lorsque Rude commença à faire des remarques dégradantes au sujet de sa mère).

Mais peu après son combat au PPV SummerSlam 90 face au Warrior, de nombreuses blessures forcèrent Rude à se mettre sur le côté et il fut progressivement rayé des « Storylines » de la WWF. Les mois s'écoulèrent, plus d'un an en tout, et toujours pas de nouvelles du « Ravishing » Rick. Cependant, cela changera radicalement en 1991...

WCW

A la suite d'un saut étonnamment choquant de la WWF à la WCW, qui résulta en un inattendu début dans un épisode du Clash des Champions sur TBS, « Ravishing » Rick Rude devint immédiatement un joueur clé dans l'impressionnante collection de catcheurs de Paul E. Dangerously, connue sous le nom de The Dangerous Alliance. Dans la tradition, des Four Horsemen, les partenaires de Rude au sein de la Dangerous Alliance (« Stunning » Steve Austin, Larry Zbyszko, « The Enforcer » Arn Anderson, Bobby Eaton et Madusa) étaient toujours là pour le soutenir si nécessaire... ce qui arriva souvent.

A l'exclusion de son entrée à la WWF, Rude se faisait une habitude de décrocher un championnat presque immédiatement après son arrivée dans une nouvelle promotion et sa titularisation à la WCW ne fut pas une exception.

Le 19 Novembre 1991, « Simply Ravishing » Rick Rude devint champion des Etats-Unis en battant le champion U.S. Régnant (et futur ennemi juré de Rude), le seul et l'unique homme appelé Sting.

A la WCW, Rude reprit des droits qu'il avait laissé à la WWF, faisant son show en entrant sur le ring et disant à tous les « gros, pas en forme, pantouflards » qui se définissent comme fans de la WCW de « s'asseoir et se taire » puis de regarder Rude enlever son peignoir pour leur montrer « ce à quoi un homme, un vrai est censé ressembler ».

Poursuivant ses débuts à la WCW, il était apparent que Rude n'avait rien perdu de ses talents de catcheur pendant son absence, mais, qu'au contraire, il était meilleur que jamais. En effet, son sens du timing, ses sauts et son arsenal étendu de prises à la fois offensives et défensives réunis lui permirent de devenir un des meilleurs catcheurs au monde, une distinction qu'il n'avait toujours pas atteint lorsqu'il était à la WWF.

Continuant sur sa course au titre, Rude domina le championnat U.S. comme peu ont su le faire dans l'histoire de la WCW, contre des compétiteurs de très haut niveau comme Sting, le British Bulldog, Dustin Rhodes et Ricky « The Dragon » Steamboat. Pas étonnement, son solide travail dans le ring, sa gimmick chaude et mordante, sa personnalité arrogante (sans mentionner son manager controversé, Paul E. Dangerously) tout ça ajoutait une performance incroyablement divertissante et, sans question, « Ravishing » Rick Rude fut le top « Heel » de la WCW durant cette période.

Une autre feud majeure qui tournait autour du titre de champion des U.S.A. de Rude fut sa longue bataille contre “The Natural” Dustin Rhodes. Ayant été forcé de céder à son titre des U.S.A. À la suite d'une blessure, au moment où Rude revint en action, Dustin Rhodes avait gagné un tournoi et était désormais le champion régnant des Etats-Unis à la WCW.

A son retour, « The Ravishing One » mettra les choses au clair en disant qu'il ne considérait pas Rhodes comme le vrai champion des Etats-Unis, étant donné que lui-même, l'ancien champion, n'avait jamais réellement été battu pour ce titre, mais plutôt, a été forcé par la promotion d'abandonner sa ceinture. Rhodes, impatient de prouver qu'il méritait ce titre, avait plus qu'envie de donner l'opportunité à Rude de regagner son titre.

Les deux hommes se rencontrèrent, et après un match très controversé diffusé sur TBS sous le nom de WCW Saturday Night, le champion U.S. fut attaqué. Rude et Rhodes engagèrent une série de match durant tout le printemps 1993 afin de déterminer qui serait couronné nouveau champion des Etats-Unis.

Finalement, le 30 Août 1993, « The Natural » battu Rude dans le match décisif de leur série de compétition et Rhodes devient le champion U.S. incontesté.

Bien qu'il ne sortit pas victorieux de sa longue feud avec Dustin Rhodes, après la fin de leur série, Rude continua à aller de l'avant vers une feud encore plus importante contre une véritable icône de la WCW-NWA, avec la plus grande collection de titres à son actif...

Sur le papier, il semblait que la feud entre l'égocentrique « Ravishing » Rick Rude et le champion de longue date de la WCW-NWA “Nature Boy” Ric Flair pour le titre mondial et son valet, serait un succès gigantesque tant sur le plan artistique que monétaire. Et, en pratique, ce fut bien le cas.

Les deux superstars qui partagèrent en fait plus d'une similarité, commencèrent leur poursuite après l'épisode du WCW Saturday Night OU Rude parlait de Rick Flair dans un segment appelé “A Flair for the Gold”. Durant ce segment, “The Ravishin One” semblait plus qu'un peu jaloux de l'attention que Flair, le champion poids lourd NWA, recevait de sa jeune et belle valet française, Fifi.

Se considérant comme l'ultime spécimen masculin, l'ego surdimensionné du « The Ravishing One » ne pouvait pas supporter le fait que Fifi soit plus attirée par le « Nature Boy » que par lui. En outre, l'ambition de Rude tourna à la jalousie professionnelle alors qu'il se préparait à affronter le 13 fois champion du monde de la NWA-WWF-WCW, l'homme qui était considéré par quasiment tout le monde comme le plus grand champion de l'histoire du catch.

Déterminé à prouver qu'il était bien meilleur que le meilleur, Rude se concentra sur le valet de Flair dans l'optique d'attirer le champion pour qu'il lui donne un match pour le titre. Finalement, après avoir interrompu plusieurs discours de Flair, harcelant incessamment le valet du « Nature Boy » avec ses avances non souhaitées et, allant jusqu'à embrasser Fifi contre sa volonté, c'est un Flair énervé qui proposa des matchs, qui prirent place dans les arénas à travers le pays, pour le titre à Rude.

Champion poids lourd

Alors que « Slick » Ric défendit son titre avec succès contre le jeune et fort Rude, « The Ravishing One » battit finalement Flair le 19 Septembre 1993 à Houston, Texas. Rude utilisa un coup de poing américain pour mettre K.O. Le multiple champion et remporta le titre de poids lourd de la NWA.

Continuant leur long et brillant programme, Flair challengea Vader pour le titre mondial de la WCW, alors que Rude, le nouveau tenant du titre de la NWA se mit en route pour faire ses preuves en tant que champion en rencontrant et battant tous les challengeurs possible.

Bien qu'il ne soit certainement pas loin de contourner une ou deux règles pour conserver « quinze livres d'or » autour de sa taille, Rude était aussi plus que capable du meilleur face à ses adversaires sans avoir recours à la triche et en quelque semaines en tant champion, il était clair qu'il méritait d'être le champion de la NWA. Cependant, ce fut aussi quelque semaine après sa victoire que la WCW, le seul membre viable de la National Wrestling Alliance, retira son adhésion et renomma le championnat de Rude le titre WCW International World Heavyweight.

En tant que champion Intercontinental de la WCW, Rude continua à défendre sa facilement reconnaissable “grosse ceinture d'or” fréquemment, et « The Ravishing One » semblait résolu à rétablir son « nouveau » championnat en tant que titre mondial légitime.

En plus de catcheur à travers toute l'Amérique du Nord, Rude emmena également son titre International à l'étranger et défendit la ceinture lors de tournées en Europe, ainsi que son titre International World Heavyweight contre les compétiteurs les plus aguerris (comme la superstar japonaise Kensuke Sasake) dans les plus importants shows NJPW (incluant quelques Dome-shows, avant des audiences excédent 50 000 personnes) à Tokyo.

En fait, ce fut durant une de ses tournées à la WCW-New Japan que Rude perdit son titre International tant convoité dans un match contre le très compétent compétiteur de la NJPW Hiro Hase le 3 Mars 1994. Cependant, dans un championnat en bonne et due forme, Rude reconquit son titre mondial International de la WCW des mains de Hase juste huit jours plus tard à Kyoto, Japon.

Après être revenu à la maison, aux Etats-Unis avec la ceinture dans son sillage, la « Feud » avec Sting fut réactivé et les deux superstars reprirent leur compétition excitante, avec le titre International World Heavyweight en ligne de mire. Étant régulièrement adversaires et avec leurs propres forces se complétant si bien, Sting et Rude s'engagèrent dans plusieurs combats mémorables et divertissants durant leur phase de feud, qui commença en fait trois ans plus tôt. Finalement, Sting triompha de Rude pour le championnat le 17 avril 1994 lors du 1er PPV WCW Spring Stampede, qui tint place au Rosemont Horizon dans la banlieue de Chicago.

Puis, à peine une semaine plus tard, le 1er mai 1994, la carrière de Rude fut changé pour toujours quand il rencontra et battu Sting dans un match retour pour le titre à Fukuoka, Japon; pas parce qu'il avait repris le titre International World, mais plutôt, parce qu'il souffrit d'une sévère blessure à la nuque durant le match contre Sting, qui mit un terme à sa carrière dans le ring.

Blessure

Le titre fut repris par Sting, alors que Rude disparu de la scène du catch et essaya de se remettre de sa blessure et de son opération à venir. Étonnement, il apparut que le talentueux Rude, qui était à son apogée en tant que catcheur, ne remonterait jamais dans un ring.

Malheureusement, il s'avéra que ce fut le cas... heureusement, cependant, sa retraite prématurée du ring ne sonna pas la fin de l'association du “Ravishing” Rick Rude avec le catch professionnel.

ECW

Après plusieurs années loin des yeux du public, Rude fit finalement un autre retour choquant et inattendu dans le business quand il entra à la Extreme Championship Wrestling en tant que commentateur de Joey Style et l'antagoniste du champion mondial de la ECW « The Franchise » Shane Douglas. Destinataire des encouragements des fans, pour la première fois en dix ans, Rude ne catcha pas contre Douglas, mais, toutefois, rendit presque fou de jalousie et de haine le champion égocentrique de la ECW durant leurs échanges obscènes.

Finalement, cependant, l'intrigue se développa au point que Rude et Douglas (accompagnés de Francine l'insatiable valet de The Franchise) rejoignirent les forces en puissance, créant The Triple Threat, une faction élitiste Horsemen-esque menée par Douglas qui comprenait Rude en tant que manager/conseillé/garde-du-corps.

Ayant prouvé sa valeur en tant qu'artiste malgré son incapacité à catcher, Rude (qui était toujours en extraordinaire condition physique, outre sa nuque et son dos encore vulnérables) attira l'attention des managers de la WWF durant son séjour à la ECW, et son ancien employeur offrit à Rude une nouvelle place dans la compagnie.

Retour à la WWE

En effet, il retourna plus tard à la WWE en tant que garde du corps de la D-Generation X (Shawn Michaels, Triple H, and Chyna).Il prit part à plusieurs attaques vicieuses contre l'Undertaker.

Il quitta la WWE après l'arnaque du Montreal Screwjob aux Survivor Series 1997. D'après Bret Hart, Rude resta dans les vestiaires durant la confrontation entre Bret et Vince McMahon. Rude appela ensuite Eric Bischoff et l'informa que ce qui venait de se passer était en fait réel. Rude n'obtint pas de contrat à plein temps à la WWE, il négocia un accord avec Bischoff et la WCW, en partie due à sa colère contre l'arnaque de Montréal.

Retour à la WCW

Puis, plusieurs mois après son retour de la WWF, Rude surprit encore une fois l'univers du catch lorsqu'il apparut en live au WCW Monday Nitro alors qu'il apparaissant quasiment au même moment au programme de la WWF Monday Night Raw.

S'unissant avec son ami de longue date, le membre de nWo Curt Hennig, le saut de Rude fut complètement imprévu par le public ainsi que la WWF, qui fut à nouveau embarrassée par la capacité du président de la WCW Eric Bischoff (à ce moment de l'histoire) à gérer la fédération.

Alors que son apparition simultanée à la WCW-WWF fut définitivement un événement imprévu qui fit beaucoup de vague, l'impact de son retour (ainsi que la sécurité de son emploi de manière générale) fut indubitablement réduit par l'incapacité de Rude à catcher.

N'ayant pas combattu depuis sa blessure à la nuque cinq ans plus tôt, et sans beaucoup d'option de carrière dans le catch, Rude décida qu'il était en assez bonne santé pour effectuer son retour sur le ring en tant que catcheur. Avec son comeback prémédité, l'ancien champion du monde commença à s'entraîner intensément pour son retour imminent à l'action.

Décès

Mais, tragiquement et de manière totalement inattendue, Rick Rude souffrit d'une attaque cardiaque qui prit sa vie le 20 avril 1999, à 40 ans, laissant derrière lui sa femme Michelle et leurs trois enfants.

Quand un homme si jeune et apparemment en bonne santé (sans mentionner son incroyable musculature) que Rude décède, cela soulève de nombreuses questions. Alors qu'une attaque cardiaque était officiellement la cause de sa mort, il a été spéculé (de manière assez juste) que la prise de drogue (une overdose de Gamma-Hydroxybutyric (GHB) et de stéroïdes) utilisées par Rude pour améliorer ses muscles, aurait pu jouer un rôle majeur contribuant à sa fin prématurée. Un rapport d'autopsie montrera qu'il est mort d'une overdose de « multiples médicaments ».

Sa vie

En 1994, il avait avoué avoir eu recours à des anabolisants. Quoi qu'il en soit, le fait reste que l'une des plus brillantes étoiles du catch s'est éteinte pour toujours et aucune spéculation sur sa mort ne le ramènera.

A l'époque de sa mort, Rude était en train d'organiser l'ouverture d'une école de catch à Rome, Georgia. Sa famille réside toujours là-bas.

L'ancien champion du monde de la WWF-WCW Bret Hart se souvient de Rude comme un homme très différent de ce qui a été montré à la télévision pendant tant d'années. Concernant son ami décédé, Hart dit cela :

“Rick était un bon père de famille et il aimait sa femme. Il faisait partie de ce genre de personne qui n'enlève jamais leur alliance; il mettait juste un bout de scotch autour avant d'aller sur le ring. C'était le genre d'homme qui, quand vous aviez besoin de soutien, n'hésitait pas à vous en donner. Pas pour de l'argent, pour rien.”

HistoryofWrestling.com reconnut à titre posthume l'influence qu’eurent le faiseur de tendance et le génial révolutionnaire connu sous le nom de « Ravishing » Rick Rude en le mettant à la place qu'il mérite dans le H.O.W. Pro Wrestling Hall of Fame... Rude fait partie des personnages de légende du jeu vidéo WWE SmackDown vs. Raw 2008.

Trophés PWI :

57ème des 500 plus grands lutteurs durant le "PWI Years" en 2003
95ème des 100 plus grandes équipes durant le "PWI Years" en 2003 (avec Manny Fernandez)

1ère place au PWI Most Hated Wrestler en 1992
3ème place au PWI Most Hated Wrestler en 1990
3ème place au PWI Most Hated Wrestler en 1989
4ème place au PWI Most Hated Wrestler en 1986

3ème place au PWI Match of the Year en 1993 (Rude Vs. Dustin Rhodes)
4ème place au PWI Match of the Year en 1990 (Royal Rumble)
4ème place au PWI Match of the Year en 1992 (Rude Vs. Ricky Steamboat)

3ème place au PWI Wrestler of the Year en 1992

2ème place au PWI Feud of the Year en 1998 (nWo Hollywood Vs. nWo Wolfpac)
2ème place au PWI Feud of the Year en 1993 (Rude Vs. Dustin Rhodes)
4ème place au PWI Feud of the Year en 1992 (Rude Vs. Ricky Steamboat)
3ème place au PWI Feud of the Year en 1990 (Rude Vs. The Ultimate Warrior)
4ème place au PWI Feud of the Year en 1989 (Rude Vs. Roddy Piper)
2ème place au PWI Feud of the Year en 1988 (Rude Vs. Jake Roberts)

13ème au PWI Top 500 Wrestlers in the World en 1994
8ème au PWI Top 500 Wrestlers in the World en 1993
4ème au PWI Top 500 Wrestlers in the World en 1992
26ème au PWI Top 500 Wrestlers in the World en 1991

Wrestling Observer Newsletter :
1ère place au Best Heel en 1992

5 Star Match (1992) avec"Stunning" Steve Austin, Bobby Eaton, Larry Zbyszko et Arn Anderson Vs. Sting, Ricky Steamboat, Dustin Rhodes, Barry Windham et Nikita Koloff (24 Février 1992 dans un "WarGames Match" à WrestleWar)

1ère place au Worst Worked Match of the Year (1992) Vs. Masahiro Chono à Halloween Havoc

Cauliflower Alley Club :
Aucun

 

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z